Recherche de stage : ce que l’on ne vous dit jamais

Recherche de stage
Crédit photo : Bernard Poirier

Que votre enfant soit au collège, au lycée ou qu’il fasse des études supérieures, des périodes de stage sont prévues au sein de son cursus.

La recherche de stage, lorsque l’on ne peut bénéficier du réseau parental, est souvent vécue comme difficile, encore plus par les collégiens qui ne savent pas comment s’y prendre, ce qui est tout à  fait normal.

Aborder une entreprise ou une administration de la bonne façon s’apprend. Dans notre société, un certain nombre de codes existent, que l’on peut choisir de respecter ou non. Mais au-delà  des codes, [bctt tweet= »ce qui fait la différence pour réussir à  décrocher un stage, c’est la posture.  » username= »carolebordon »]

Les codes

Quels sont ces codes que votre enfant va devoir s’approprier ?

1/ La politesse et les formules de politesse

La première parait évidente : bonjour, au revoir, merci beaucoup, avec plaisir, puis-je…?, vous (et non tu ! ) ;-)), etc.

L’oral a ses propres règles et il en est ainsi également pour l’écrit. Il y a des formules de politesse standard pour les lettres et qui ne sont pas tout à fait les mêmes lorsque l’on écrit un mail. Par exemple, dans une lettre adressée à  un professionnel, on termine par « Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses » alors que dans un mail, un simple « Cordialement » suffit !

2/ Les modalités de recrutement

Chaque entreprise ou administration possède ses propres modalités de recrutement des stagiaires. Comment en prendre connaissance ? C’est très simple :

  • en téléphonant
  • en regardant le site Internet de l’entreprise
  • en se rendant sur place

Ces modalités permettent à  l’entreprise de gérer la demande, qu’elle possède un service de ressources humaines ou non. Cela dépend beaucoup de sa taille.

Mais en règle générale, hormis chez certains artisans et dans certains secteurs d’activité comme le bâtiment par exemple, il est demandé aux jeunes de produire un CV et une lettre de motivation.

Votre enfant, s’il a de l’assurance, peut essayer de passer outre les modalités de recrutement fixées par l’entreprise si elles l’ennuient. Pourquoi pas ? Mais il doit le faire intelligemment et assumer dans tous les cas le résultat de son action. J’y reviendrai.

3/ Les outils de la recherche de stage

CV et lettre de motivation sont les outils de prédilection du recrutement en France. D’autres outils existent désormais avec Internet  qu’il est tout aussi important de maîtriser (blogs, réseaux sociaux). Tous ces outils sont là  pour permettre aux recruteurs de vous connaître (compétences, talents, diplômes, formation, personnalité…), de savoir ce que vous recherchez, ce que vous pouvez apporter à  l’entreprise et quelles sont vos motivations. Ils permettent un premier tri des candidats afin de ne recevoir qu’un plus petit nombre d’entre eux en entretien individuel ou en séance de recrutement collective.

Le CV a ses codes ainsi que la lettre de motivation. Votre enfant doit apprendre à  les connaître. Même si c’est pour s’en affranchir demain !

Les réseaux sociaux possèdent eux aussi leurs propres règles et il est nécessaire, à l’heure où les recruteurs surfent de plus en plus sur Internet, de maîtriser sa communication sur ces réseaux. Autrement dit, votre enfant doit prendre conscience du fait que ce qu’il publie sur ses pages FB, Twitter, Instagram ou autres sont une vitrine reflétant à  un instant T ce qu’il est, ce qu’il pense, ce en quoi il croit etc. Que lorsqu’il postule pour un stage, les recruteurs peuvent aller faire une recherche sur lui sur le Net, trouver ses pages et lire ou regarder ses publications.

L’essentiel est qu’il puisse assumer tout ce qu’il montre de lui et que son discours face à  un professionnel soit en cohérence avec ce qu’il affiche sur le net. 

Postuler intelligemment : toutes les astuces

Une fois que votre enfant connaît les codes, il peut chercher comment faire la différence. Et sa posture et son état d’esprit sont alors déterminants.

1/ Être motivé et prouver sa motivation

Cela paraît évident mais c’est une des conditions de la réussite. Si votre enfant n’est pas réellement motivé par le fait de faire un stage (imposé) ou qu’il a choisi un secteur d’activité par défaut parce qu’il ne sait pas très bien vers quoi aller, il y a fort à  parier qu’il n’aura pas le ressort nécessaire pour chercher.

Donc souhaitons qu’il soit motivé et partons de ce principe. La motivation est un puissant moteur. Il va falloir qu’il communique cette motivation à son interlocuteur. Un recruteur est toujours plus sensible à  l’énergie d’un jeune dont il sent l’enthousiasme. Comment démontrer sa motivation?

– En se déplaçant

Rien de tel que de se montrer lorsque l’on recherche un stage. Bien entendu, pour des questions de temps, de moyens, il ne pourra pas le faire systématiquement. Mais qu’il le fasse autant que possible. Il ne verra pas forcément le patron ou le recruteur. Peut-être ne verra t-il que la standardiste ou l’assistante. Mais ce n’est pas grave. Si le contact est bon, elle peut être un bon relais. Et il aura un contact à  qui s’adresser lorsqu’il relancera. Le fait de se déplacer est perçu comme un signe de motivation « Il /Elle s’est donnée la peine de venir jusqu’ici ».

Invitez votre enfant à  laisser une trace de son passage, c’est essentiel. Traditionnellement, on laisse un CV au minimum et une lettre de motivation. Mais pourquoi pas être plus créatif ? Plus il innovera, plus il fera impression et plus l’on se souviendra de lui. Pourquoi ne pas ajouter une carte de visite, même s’il a 15 ans, dont il choisira le graphisme pour représenter ce qu’il est, sur laquelle il mettra toutes ses coordonnées ainsi que l’adresse de sa page FB ou de son blog ?

Il peut créer autant de pages FB et de blogs qu’il le souhaite ! Il peut le faire en mode CV, peut faire un blog sur la mécanique si c’est sa passion et qu’il postule pour un stage dans une entreprise de mécanique, bref, c’est une vitrine. Il peut aussi mettre sur sa carte de visite un lien vers un CV vidéo dans lequel il explique son parcours, son histoire (voir ci-dessous), ce qu’il recherche et ses motivations. Dans lequel il montre ce qu’il sait faire etc.

Les téléphones portables désormais permettent de faire des vidéos de qualité, ensuite on les poste en ligne et le tour est joué !

Et pourquoi pas innover et faire de sa visite un reportage ? Il prend des photos, il filme l’extérieur de l’entreprise, puis il rentre chez lui et fait un court reportage qui raconte ce qu’il a fait, qui il a vu et pourquoi il aimerait faire un stage dans cette entreprise. Et il envoie ça par mail au recruteur qu’il n’aura peut-être pas vu en se déplaçant, en mettant un titre accrocheur (objet du mail). Histoire de lui dire « Hey, je suis passé(e) dans votre entreprise aujourd’hui et j’ai vraiment envie de faire un stage chez vous ! »

Je suis certaine que votre enfant peut trouver d’autres idées qui sortent un peu du lot pour se faire repérer ! Et pas besoin de chercher un stage dans un milieu créatif pour innover et utiliser tous les moyens d’aujourd’hui ! Cela peut être plus motivant pour votre enfant de se faire une page FB dédiée ou un blog ou une chaîne You Tube que de faire un CV et une lettre de motivation papier non ?

– En relançant

La pugnacité est aussi appréciée. Une fois le 1er contact pris, un CV et/ou une LM déposés ou envoyés, il est nécessaire de relancer. Même par téléphone ou par mail et sans trop attendre. Il faut battre le fer tant quand il est chaud. 2 jours, pas plus. C’est une preuve de motivation que de relancer car la plupart des candidats à  un stage ne le font pas !

– En racontant une histoire

Que ce soit oralement ou au travers d’une lettre de motivation, votre enfant peut se démarquer en racontant une histoire. Dans mon passé professionnel, j’ai vu passer beaucoup de lettres de motivations qui n’en étaient pas. Elles étaient sans saveur. Je lisais ces lettres et je n’en savais toujours pas plus sur les motivations du candidat. Au-delà  des codes (formules de politesse, structuration de la lettre) le contenu doit être écrit avec le coeur et avec les tripes ! 

Votre enfant doit se démarquer par rapport à  toutes les lettres bateau que les recruteurs reçoivent en racontant son histoire à  sa manière, avec ses propres mots, avec ses tripes. Et tant pis si ce n’est pas du Proust, au moins ce sera vivant !

Idem   l’oral : qu’il raconte son histoire avec sourire, enthousiasme et là  il met toutes les chances de son côté ! La motivation doit transpirer de lui, l’énergie de la motivation doit passer !

J’ai envie d’illustrer mon propos par 2 lettres différentes pour un même stage et je suppose que vous allez comprendre, si ce n’est pas déjà  le cas, ce que je veux dire :

1ère lettre : 

Madame, Monsieur,

Actuellement en 3ème au collège Jules Ferry à Tripouilles les oies, je recherche une entreprise pour effectuer un stage d’observation d’une semaine. Etant donné que j’aime la peinture, je souhaiterais faire ce stage dans votre entreprise qui a pignon sur rue.

Dans l’espoir que vous pourrez m’accorder un entretien, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations respectueuses.

X

2ème lettre: 

Monsieur Duprez,

Depuis que je suis gamin, j’adore travailler de mes mains. Je me souviens que lorsque j’avais 8 ans, des ouvriers sont venus à  la maison pour des travaux de rénovation. J’étais fasciné. Des plombiers, des peintres, des électriciens. Je passais mon temps à  regarder ce qu’ils faisaient, comment ils s’y prenaient. J’en ai agacé quelques-uns à  force de leur poser des questions ! Et je me souviens que je me suis dit à  ce moment là  que c’étaient des magiciens parce qu’ils transformaient quelque chose de moche en quelque chose de beau ! Depuis, je bricole, dès qu’il y a des petits travaux à  faire dans la maison, je le fais avec mon père et ça me procure beaucoup de plaisir, j’oublie tout le reste quand je fais ça ! Alors pourriez-vous m’accueillir en stage une semaine, je vous promets d’être discret, à l’écoute et je veux bien mettre la main à  la patte si vous avez besoin, je sais faire pas mal de choses ! 

Quand puis-je vous rencontrer ? Un soir vers 18h ou un matin avant 8H ?

Bien à vous,

X

Alors ? Laquelle vous inspire le plus ? Si vous étiez entrepreneur, laquelle aimeriez-vous recevoir ?

Sans conteste, pour moi, c’est la deuxième (mais ça, vous l’aviez déjà  compris ;-:) La première ne s’adresse pas au patron, via son nom, première erreur. Ensuite, elle est bien formulée, elle explique ce qui est recherché, et valorise l’entreprise (si je m’adresse à  vous, c’est parce que vous avez pignon sur rue ), c’est très commercial ! Quant à  la motivation, il y a juste un « Jaime la peinture », c’est un peu mince et il y a fort à  parier que la plupart des lettres adressées à l’entreprise par des candidats stagiaires disent la même chose…C’est bateau et sans âme.

Alors que la seconde raconte une histoire, elle est touchante. Et à  la fin, il ne dit pas « Dans l’attente de votre retour, je vous prie… », il est plus proactif, il propose carrément 2 horaires de RDV au patron qui lui montrent qu’il a compris que dans le bÃatiment, on a plus de chance de trouver le patron au bureau le matin tôt ou en fin de journée après le ou les chantiers !

Oui ok, c’est idéal, ce gamin a eu un déclic assez jeune. Il a du avoir un coup de main de ses parents pour formuler correctement sa lettre et quelqu’un qui lui a expliqué comment ça fonctionnait dans le BTP.

Mais c’est l’idée, voyez, raconter une histoire, écrire avec ses tripes et son coeur. Et prendre des renseignements avant. Sur le secteur d’activité, l’entreprise ciblée etc.

– En offrant quelque chose

Qu’on en finisse avec la posture du demandeur ! Votre enfant a des choses à  offrir, aussi jeune soit-il ! Cette posture, différente, qui consiste à se positionner non comme un mendiant mais comme quelqu’un qui a quelque chose à  offrir est tout à  fait différente ! L’énergie n’est pas la même ! Encouragez votre enfant à réfléchir à ce qu’il peut apporter, même dans le cadre d’un stage d’une semaine. Un talent, de la bonne humeur, de l’énergie, un service, une compétence, de la créativité, un regard neuf ?

2/ Être positif et confiant

Alors oui me direz-vous, c’est bien beau tout ça, mais moi ma fille est timide, complexée, mon fils s’exprime en onomatopées et il a horreur d’écrire, que ce soit sur un blog ou sur papier.

Ok, alors partez de leurs points forts et essayez d’innover dans l’approche de l’entreprise, essayez de le prendre ensemble comme un jeu !

Si votre enfant est motivé (et c’était mon postulat de départ), il sera capable de se dépasser, de sortir de sa zone de confort. Il va peut-être être gauche au départ mais c’est en forgeant que l’on devient forgeron ! Il vaut mieux produire quelque chose d’amateur et de carrément imparfait mais qui a une âme que quelque chose de très carré mais d’insipide ! Le côté « humain », le courage, beaucoup d’entrepreneurs y sont sensibles ! 

Même si votre enfant a peur, qu’il y aille et il découvrira probablement en lui des ressources dont il ne soupçonnait même pas l’existence.

Comme d’habitude, l’essentiel tient en un mot : construire de la confiance ! Accompagnez-le, expliquez, argumentez, encouragez, félicitez, soyez un coach !

Pour conclure

SORTEZ DES SENTIERS BATTUS

ENCOURAGEZ L’INVENTIVITE

OSEZ VOUS-MÊMES

ANTICIPEZ !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le et dites-moi en commentaire ce qu’il vous a apporté ! 😉

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.