Pour trouver ma voie, j’ai appris à m’écouter

Le témoignage de Delphine

Voici le témoignage de Delphine, coach de vie positive et créatrice du blog Une vie merveilleuse

« J’ai vécu une adolescence éteinte. Éteinte de vie, éteinte d’envie. C’est triste quand j’y pense, parce que ce n’était pas ma nature, petite j’avais énormément d’envies ! Mais comme toutes mes envies étaient très rapidement classées dans la catégorie « irréalisables, pas pour toi », j’ai fini par ne plus en avoir. Et petit à petit j’ai donc fini par m’éteindre, éteindre la lumière de la pièce « envie » au fond de moi, et me mettre en mode mouton.
C’est quoi le mode mouton ? C’est le mode « Je suis le mouvement, j’écoute bien ce que disent les autres et surtout je ne m’écoute pas moi même». J’étais donc convaincu à cette époque que les meilleurs personnes pour trouver ce pourquoi j’étais faite dans la vie, c’étaient les autres.

Mes parents, enfin surtout ma mère, mes profs, mes conseillers d’orientation, mes copines, un peu. Mais le truc c’est que personne n’avait le même avis. Certains me voyaient économiste, d’autres prof d’anglais, d’autres secrétaire comptable… comment choisir alors ?

J’ai fini par suivre l’idée qu’avait la personne la plus influente pour moi, et j’ai entrepris des études de secrétariat/comptable.  Et là je crois que ça a été la fin des haricots ! J’ai fini par perdre complètement le goût et l’envie d’étudier, de travailler, le goût en l’avenir. J’avais 18 ans. Je détestais ces études, même si je m’en sortais bien, mais je n’y voyais aucun intérêt, aucun objectif de métier intéressant, je m’ennuyais comme jamais. Quand je pensais à mon avenir, j’avais des montées de stress de me dire que j’allais ensuite devoir choisir un métier en rapport avec mes études, et me le coltiner toute ma vie ? OH MY GOD !

Et puis à la fin de mes études de secrétaire comptable, un prof est venu me voir et m’a proposé de partir faire une année d’étude à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus. Et comme je ne savais pas quoi faire et que la perspective de travailler tout de suite ne me faisait pas rêver du tout, j’ai accepté. J’étais morte de trouille de devoir partir seule, moi qui était restée sous l’influence de mes parents toute ma vie, mais j’ai dit oui.

Je suis partie en Irlande, et là j’ai vécu les années les plus riches de toute ma vie. Je dis « les années » parce qu’au final je suis restée plus de 2 ans.

Cela m’a permis de prendre beaucoup de recul sur la vie, de me retrouver, de prendre des décisions par moi-même. Je me suis ouverte à la vie, j’ai repris contact avec mes envies, et espoir en mon avenir. J’ai repris mon pouvoir, celui de faire mes propres choix du quotidien en conscience, et de les assumer, et celui de reprendre une vie remplie d’envies.

Avec le recul j’ai compris plusieurs choses

  1. Devoir choisir à 14, 16 ans un métier que l’on va exercer toute notre vie, et faire un choix d’études en fonction de cet objectif là est difficile pour beaucoup de jeunes. Difficile de se projeter aussi loin alors qu’on est en période de construction et de changement et que l’on ne nous a pas vraiment laissé encore nous exprimer ! Si vous faites partie des personnes qui ne sont pas nées avec une idée de métier bien ancrée dès le plus jeune âge, dans ce cas, n’ayez surtout pas d’inquiétude, vous avez le droit 🙂 Au lieu de chercher une réponse à la question « qu’est ce que je veux faire comme métier plus tard pour toute ma vie » demandez vous plutôt « qu’est ce que je veux faire aujourd’hui ? Qu’est ce qui me plait là maintenant ?». Et surtout, surtout, surtout, évitez l’auto-sabotage « ce n’est pas un métier d’avenir, les études sont trop longues, etc » Si à partir de maintenant, vous commencez à prendre confiance en vous, et si vous commencez à vivre votre vie en acceptant de suivre les envies que vous avez au fur et à mesure, pas à pas, et que vous faites ce qui vous plait au jour le jour, alors petit à petit naitra un jour une idée de travail liée à ce que vous aimez faire et à ce pour quoi vous êtes le plus doué !

Une connaissance ne savait pas quoi faire comme étude après son bac, elle est partie voyager 1 année. Elle a fini par se poser en Indonésie où elle a ouvert un club de plongée !

J’avance donc pas à pas, en suivant mes idées au jour le jour et je ne cherche pas à savoir où cela va me mener ! De toute façon, personne ne peut connaitre à l’avance les rebondissements et les tournants que votre vie prendra. Alors vouloir assurer son avenir sur un seul et unique métier est illusoire selon moi.

  1. Les autres ne peuvent pas savoir ce pourquoi vous êtes fait. Ni votre mère, ni votre conseiller d’orientation, ni votre prof. Personne ne vous connait autant que ce que vous vous connaissez vous-même. Personne ne sait ce qu’il y a au plus profond de vous, vos secrets, ce à quoi vous rêvez le soir avant de vous endormir, personne ne sait ce qui vous donne des frissons ! Et personne ne sait ce dont vous êtes capable lorsque vous êtes dans votre élément à 100%. Ce n’est donc pas à l’extérieur de vous, mais à l’intérieur de vous, qu’il faut chercher à entendre les réponses !  

Comment on fait pour s’écouter ? il faut commencer à se reconnecter à notre puissance personnelle, se faire confiance, et se demander ce que l’on veut vraiment pour des petites choses du quotidien et puis cela devient ensuite une habitude et on en vient petit à petit à s’écouter pour tout, et savoir ce que l’on veut dans la vie.

  1. Testez et osez vous tromper !! Je crois que c’est le plus important ! Osez changer d’avis, osez essayer, tester et voir que finalement ça ne ressemble pas à ce que vous aviez imaginé et vous dire tant pis je tente autre chose ! Parce qu’on est différent à 20 ans, 30 ans et 40 ans, et que quelque soit le métier que vous choisirez, vous le ferez évoluer à certains stades de votre vie alors testez, réadaptez, et changez d’avis ! Et puis chaque expérience vous apprendra quelque chose, ce n’est donc jamais du temps perdu. Au contraire, vous ressortirez beaucoup plus riche et grandi d’avoir essayé 15 métiers différents qu’une personne qui a fait la même chose pendant 10 ans !

J’espère que mon témoignage parlera à certains d’entre vous. Vous êtes chacun chacune une lumière avec un potentiel énorme à libérer ! Alors osez 🙂 »

Réagissez au témoignage de Delphine dans les commentaires ! 😉

Et si vous aussi, en tant que lecteurs et/ou abonnés, vous souhaitez témoigner sur votre vécu en matière d’orientation ou celui de votre/vos enfant(s), il vous suffit de m’envoyer votre témoignage à carole@jaimemonavenir.com avec votre prénom, votre âge et votre lieu d’habitation.

Une réflexion sur “Pour trouver ma voie, j’ai appris à m’écouter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *