« Philosopher et méditer avec les enfants » : un livre de Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir-Philosopher et méditer avec les enfants

J’ai choisi de vous présenter un livre que l’on m’a offert pour Noël et que j’ai dévoré ! Il s’agit du livre « Philosopher et méditer avec les enfants » de Frédéric Lenoir, dans lequel ce dernier partage le fruit de son voyage philosophique avec des enfants.

En effet, cet homme multi casquettes (voire sa bio ici), auteur d’une quarantaine d’ouvrages, a pris son bâton de pèlerin et  a parcouru le monde francophone pour animer des ateliers philosophiques dans des classes d’enfants âgés de 4 à 10 ans environ.

Ce livre est divisé en 4 parties dans lesquelles il explique :

  • l’intérêt d’introduire la philosophie dès le plus jeune âge à l’école et des pistes méthodologiques
  • l’intérêt de faire précéder les ateliers philosophiques d’une courte méditation ou pratique de l’attention (CD de méditations guidées fourni avec le livre)
  • la transcription ainsi que des photos  de certains de ses échanges avec les enfants de différentes classes, dans différents milieux géographiques, culturels et sociaux
  • enfin, 20 fiches notionnelles pour donner à celles et ceux qui le souhaitent (professeurs, animateurs, parents etc.) des repères et outils théoriques pour philosopher avec les enfants

Pourquoi faire de la philo dès l’enfance ?

Pour cet auteur, les vertus de la philosophie pour les enfants sont multiples :

  • cela leur permet d’évoquer des sujets qui peuvent naturellement les préoccuper au cours de leur développement : le bonheur, la justice, le sens de la vie, la mort, l’amour etc.
  • cela leur permet, en classe tout du moins, de s’exprimer au sein d’un « forum de discussion » sans être confrontés à une évaluation quelconque ; le cadre changeant, cela change également le rapport de l’enseignant à l’élève : ce n’est plus un rapport vertical mais horizontal, on échange ensemble, d’humain à humain, l’enseignant ayant un rôle d’animateur
  • cela leur apprend les règles du débat d’idées (écoute, acceptation des différences de point de vue etc.), nourrit et construit leur pensée au fil du temps
  • cela les prépare à l’exercice de leur citoyenneté

Et ce que Frédéric Lenoir a découvert, ce sont des enfants que ces grandes questions philosophiques passionnent.

Et en effet, certains échanges sont très riches. Des enfants y expriment des choses d’une étonnante lucidité pour leur âge. Il y a pas mal de « perles », de paroles drôles et touchantes. De spontanéité et de vérité. De sensibilité. D’intelligence.

Exemples : 

  • Sur le sens de la vie : « Frédéric : la vie a t-elle un sens ?

Aneth : Oui, la vie a un sens : on se dirige vers la mort. (rires) » 😉

  • Sur  la notion de vie réussie : « Chiara : on peut peut-être ne pas avoir beaucoup d’argent, mais on peut réussir sa vie, comme par exemple, en faisant le métier qu’on aime. En fait, on a pas besoin de beaucoup d’argent pour être heureux. »
  • Sur le bonheur :  » Frédéric : Que vous évoque cette phrase de Jacques Prévert : « J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant. » ?

Blaise : C’est comme si t’avais plein d’amis, tu trouves ça normal et tout à coup tu n’en as plus.

Frédéric : Et alors ?

Blaise : Après, quand tu les as perdus, tu te rends compte que c’était bien d’avoir des amis. »

Pourquoi commencer ces ateliers philo par la pratique de l’attention ?

La méditation de pleine conscience, complètement laïque, permet juste, par l’attention apportée au moment présent  et à soi (respiration, sensations corporelles, émotions, pensées) de favoriser l’attention et la concentration nécessaires à l’atelier philo qui s’ensuit.

C’est une pratique qui, à l’instar du yoga, est d’ailleurs de plus en plus utilisée par les enseignants dans leur classe. Ceux qui l’utilisent ne tarissent pas d’éloge sur cette pratique, qu’ils jugent bénéfique pour les enfants et pour eux-mêmes. Ces bénéfices sont d’ailleurs mis en relief par des études scientifiques de plus en plus nombreuses. Nous parents pouvons bien entendu l’utiliser à la maison, pour nous-mêmes et nos enfants.

Pour découvrir la pratique de l’attention en détail et savoir comment faire, je vous conseille la lecture du fameux livre « Calme  et attentif comme une grenouille » d’Elise Snel ou encore  » Tout est là, juste là  » de Jeanne Siaud-Facchin.

Philosopher à la maison ?

Pouvons-nous tirer parti du contenu de ce livre en tant que parents ? Je le crois, puisqu’il suffit de 2 personnes pour échanger et débattre. En revanche, l’approche est essentielle. Si on arrive et que l’on dit à son enfant, « et si on parlait de l’amour maintenant ? », il y a fort à parier qu’il nous regarde avec de gros yeux écarquillés ! :-))

De mon point de vue, il est préférable :

  • d’avoir réfléchi à ces questions nous-mêmes, notamment en nous aidant des repères notionnels contenus dans les fiches du livre
  • de saisir les occasions de philosopher quand elles se présentent : soit lors du questionnement de nos enfants, soit à l’occasion d’un film vu ensemble, d’une lecture ou encore à l’occasion d’un événement (décès, injustice perçue ou vécue etc.). Ces moments sont légion en fait, quand on y pense  !

C’est l’occasion de lui enseigner les bonnes pratiques du débat d’idées à travers notre propre attitude d’écoute bienveillante, de non-jugement. On n’est pas, dans un débat philosophique, à la recherche d’un consensus.

C’est aussi l’occasion de l’aider à construire sa pensée par la problématisation, la conceptualisation et l’argumentation et de lui apprendre à faire la différence entre une croyance et un fait avéré.

Philosopher est-il bon pour l’orientation ?

Je fais une petite parenthèse qui n’a rien à voir avec le contenu du livre mais qui est intéressante pour l’orientation de nos enfants. La philosophie, parce qu’elle interroge notre rapport au monde, à l’existence,  peut aider nos enfants à trouver leur voie. Nos enfants ont besoin de sens, ont besoin de trouver ce pour quoi ils sont faits et ce qu’il leur faut pour être heureux. L’exercice de la philosophie peut les y aider, indubitablement.

 Conclusion : un livre à mettre sur votre chevet

C’est vraiment un livre touchant, frais, de cette fraîcheur qu’ont les enfants et qui nous fait souvent défaut, à nous, adultes ! Je vous en recommande donc a lecture et vive la philosophie à la fois exigeante et à la portée de tous…

Pour aller plus loin :

  • SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble), la fondation co -fondée par  Martine Roussel-Adam  Frédéric Lenoir :  « La Fondation SEVE  organise des formations de formateurs et d’animateurs à des ateliers de développement du savoir être et du savoir vivre ensemble chez les enfants, en commençant par la philosophie et la méditation dans les écoles. »

Si vous avez lu ce livre, donnez votre point de vue ci-dessous ! 😉

2 comments / Add your comment below

  1. J’ai moi aussi reçu ce livre en cadeau à Noël … en double exemplaire 🙂
    Il est en effet très inspirant, et les récits d’échanges avec les enfants très intéressants.
    En primaire, mes enfants ont participé à des goûters-philo avec Brigitte Labbé, et ils ont beaucoup aimé.
    Pour les adolescents, peu de choses sont organisées, et c’est un peu dommage d’attendre la Terminale pour réfléchir, débattre, et exprimer ses idées.
    Donc, oui, le faire à la maison, l’air de rien, peut être assez constructif.

    1. Bonjour Carole,

      Merci pour ce témoignage 😉 Oui je crois que la vie nous offre matière à philosopher avec nos enfants, nos ados, n’est-ce-pas la meilleure école ? 😉 Sinon, il existe des livres pour ados comme:
      – La collection Philosopher aux Editions du Pommier avec les livres de Michel Puech
      – La philo 100% ados de Bayard Jeunesse (ce sont notamment des transcriptions de discussions entre le philosophe Yves Michaud et des groupes d’ados )
      Au plaisir de te lire !

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.