Je ne veux PAS être ingénieur ou le refus de la voie royale

Le témoignage de MagaliVoici le témoignage de Magali, créatrice du blog Parents du 21ème siècle

« D’aussi loin que je me souvienne, à l’âge où les autres enfants répondaient POMPIER ou INFIRMIERE à la question « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »…. j’ai toujours répondu PAS INGENIEUR. 

Mais pourquoi donc ?! 

Dans la ville où j’ai grandi, il y avait beaucoup d’ingénieurs. Mes parents étaient ingénieurs, une bonne partie de leurs amis aussi. Sans trop bien comprendre ce que cela voulait dire, j’avais dû intégrer que la voie du bon élève était toute tracée… et j’ai toujours préféré sortir des sentiers battus. 

Mais JE ne VEUX PAS, ça n’a jamais fait une orientation. 

Il m’a fallu bien longtemps pour trouver mon rêve à moi ; ce qui me motivait vraiment. C’est en seconde que mon rêve m’est tombé dessus. Enfin, deux rêves pour faire simple ! Et pas franchement compatibles entre eux. 

Le premier : passer un CAP cuisine, pour en finir avec l’ennui sans fin de la voie générale et apprendre enfin quelque chose qui me plaisait. Le deuxième : faire une école de commerce pour mieux promouvoir les inventions… des ingénieurs ; inventions qui, de ma courte expérience locale, avaient la fâcheuse tendance à rester au placard.  Read More

Il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie

Le témoignage d'Emeline

Voici le témoignage d’Emeline, créatrice du blog Petit enfant deviendra grand

Elle a souhaité également témoigner du parcours d’un ami, Cédric, qu’elle jugeait intéressant et que vous trouverez à la suite.


Collège et premier stage

« J’ai toujours été « scolaire », je ne me souviens plus si la question de mon orientation s’est posée au collège… 

Nous avions tout de même un stage à faire en entreprise. J’ai choisi de me tourner vers un domaine qui me passionnait : les voyages. J’ai donc effectué une semaine de stage d’observation dans une agence de voyage. Et là… déception… c’était beaucoup moins exotique que ce que j’imaginais. S’il y avait des avantages sur les prix des voyages par exemple, le métier consistait surtout à en chercher sur son ordinateur. Cela ne me correspondait pas et j’ai alors pris conscience de l’importance de faire des stages pour découvrir un métier

Seconde générale et deuxième stage

Je suis ensuite allée en seconde générale. Nous avions à nouveau la possibilité d’effectuer un stage en entreprise. J’ai choisi le deuxième domaine qui m’attirait : le paramédical. J’ai donc pu découvrir le milieu d’un laboratoire et d’une pharmacie en milieu hospitalier. Et là encore, merci le stage… A la pharmacie, la plus grande partie du travail était de ranger des médicaments et au laboratoire, de mettre des tubes à essai dans des machines. Read More

Une voie toute tracée

Le témoignage de Carole

Voici le témoignage de Carole, créatrice du blog Adolescence Positive

« Merci Carole pour cette formidable idée, de me proposer de témoigner sur ce sujet crucial qu’est l’orientation à l’adolescence. »

Rentrer dans le moule

« Jusqu’en classe de seconde, j’étais une élève en parfaite adaptation avec le moule de l’éducation nationale. Mes résultats scolaires excellents m’avaient même permis de prendre deux ans d’avance sur mes petits camarades, grande fierté de mes parents, et surtout de mon père qui n’avait pas eu accès, à son grand regret, aux études secondaires.

J’avais bien essayé de me rebeller, de faire le « Guignol » au collège en cours de français et de mathématiques … Je disais même en fin de 3e à mes camarades de classe : « Oh, je vais en 2nde, mes parents m’obligent ».

J’étais donc promise à la voie royale des années 80, le fameux « Bac C », puis médecin comme ma sœur aînée, ou pharmacien comme en rêvait ma mère, ou ingénieur comme ma sœur cadette, ou un autre métier qui « en jette », et qui m’assurerait une totale « indépendance ». Read More

Pour trouver ma voie, j’ai appris à m’écouter

Le témoignage de Delphine

Voici le témoignage de Delphine, coach de vie positive et créatrice du blog Une vie merveilleuse

« J’ai vécu une adolescence éteinte. Éteinte de vie, éteinte d’envie. C’est triste quand j’y pense, parce que ce n’était pas ma nature, petite j’avais énormément d’envies ! Mais comme toutes mes envies étaient très rapidement classées dans la catégorie « irréalisables, pas pour toi », j’ai fini par ne plus en avoir. Et petit à petit j’ai donc fini par m’éteindre, éteindre la lumière de la pièce « envie » au fond de moi, et me mettre en mode mouton.
C’est quoi le mode mouton ? C’est le mode « Je suis le mouvement, j’écoute bien ce que disent les autres et surtout je ne m’écoute pas moi même». J’étais donc convaincu à cette époque que les meilleurs personnes pour trouver ce pourquoi j’étais faite dans la vie, c’étaient les autres.

Mes parents, enfin surtout ma mère, mes profs, mes conseillers d’orientation, mes copines, un peu. Mais le truc c’est que personne n’avait le même avis. Certains me voyaient économiste, d’autres prof d’anglais, d’autres secrétaire comptable… comment choisir alors ? Read More

Du textile à la cuisine en passant par la finance

Le témoignage de Valérie

Voici le témoignage de Valérie, créatrice du blog 123degustez.fr

« Quand je repense à mon orientation après le bac à 17 ans ½… J’adorai les jeunes enfants et ma mère m’avait toujours vu puéricultrice. Je ne m’étais pas donc pas posée de questions, je m’apprêtais à être puéricultrice. Grande timide, lorsque j’ai su qu’il fallait faire des études d’infirmières au préalable, j’ai reculé net.

Du coup, aucune idée d’orientation. Juste une envie de quelque chose de créatif, ce qui n’était pas concevable pour mon père.

Me voilà donc pour une 1ere année de pharmacie. Un fiasco et j’ai arrêté en cours d’année.

Puis me vint une forte envie de travailler dans le secteur de la soierie lyonnaise. Véto de mon père car ce secteur est sinistré. Apres négociation, cela pourra être revu après des études « sérieuses ». Read More

Mon orientation scolaire, une recherche de liberté

Le témoignage de Sandrine

Voici le témoignage de Sandrine, créatrice d’harmonie intérieure (personnes) et extérieure (espaces), blogueuse (Yllaé Feng Shui et Ma Vie Ma Déco), scénariste de fictions radio. 

« J’ai des amis qui ont toujours su ce qu’ils voulaient faire dans la vie ou au moins dans quel domaine ils voulaient s’orienter. Ce n’était pas mon cas. Une élève attentive et curieuse, sans rêve ou idéal professionnel

A l’époque j’ai choisi ma filière lycée (sciences) pour garder un choix pour plus tard, quand je saurai (enfin) ce que je voulais faire. Après le bac, je me suis à nouveau retrouvée devant un choix, sans plus d’informations sur ce que j’aimerais faire vraiment. J’avais demandé une dizaine de formations différentes, et parmi celles où j’étais retenue, j’ai choisi avec les éléments dont je disposais à l’époque : une filière courte (bac+2) pour être financièrement indépendante rapidement, un DUT plutôt qu’un BTS pour sortir de l’ambiance « lycée », une ville moyenne pour avoir plus facilement une chambre en cité U, la discipline qui me plaisait le plus…  Read More

Le jour où la machine m’a orienté…

Le témoignage de Pierre
Pour le lancement de la rubrique « témoignages » sur J’Aime Mon Avenir, j’ai sollicité mes ami(e)s blogueurs/blogueuses afin qu’ils apportent leur témoignage sur la façon dont ils ont vécu leur orientation quand ils étaient jeunes et sur ce qu’ils en pensent aujourd’hui avec le recul. 7 d’entre eux se sont prêtés au jeu et je les en remercie !
Je vous propose donc 1 témoignage par jour pendant 7 jours…:-)

Voici, pour démarrer cette série, le témoignage de Pierre, auteur des blogs Mon Grand-Est et French moments (en anglais).

« J’ai toujours aimé la géographie et l’histoire. Depuis tout petit, les cartes me fascinaient. De l’école élémentaire au collège, je brillais dans ces matières ainsi qu’en musique et arts plastiques… au détriment d’autres matières comme les mathématiques, le français, la physique et la chimie, qui ne me passionnaient pas du tout. J’avais également un certain don pour parler devant une classe et j’admirais l’art d’enseigner.
En classe de seconde, il fallait « me ranger », trouver mon orientation scolaire pour, plus tard, exercer un métier. Mes parents et moi avions organisé un rendez-vous au CIO, le Centre d’information et d’orientation. On m’a fait passé une panoplie de tests et vérifié mes résultats scolaires. Toutes les données ont été avalées par un gros ordinateur glouton. Quelques secondes plus tard, ce mastodonte du début des années 1990 recracha mon orientation. Pas de géographie car trop nul en maths. Pas d’histoire car pas assez bon en français. La musique, les arts plastiques, fallait laisser tomber car ce n’étaient pas des « matières nobles ». La grande désillusion, quoi !

Read More

Ma toute première vidéo et mon défi pour l’anniversaire du blog !

C'est le premier anniversaire de J'Aime Mon Avenir
Crédit photo : noorephotography

Eh oui, cela fait déjà UN AN ! Une année qui a été très riche pour moi !  En effet, il y a un peu plus d’un an, je ne connaissais rien à l’univers du blogging! Je n’étais pas non plus sur les réseaux sociaux, même pas à titre personnel…mais j’avais une très grande envie de m’exprimer, de partager autour d’un sujet qui me tient à coeur: l’EDUCATION, et en particulier l’ORIENTATION.

Alors j’ai appris, je me suis formée, je suis entrée dans une communauté solidaire, celle des blogueurs, et certains parmi eux sont d’ailleurs devenus des amis…Je suis heureuse de ce que j’ai réalisé jusqu’ici même s’il me reste encore tellement à apprendre, et tant mieux ! On a jamais fini d’apprendre et c’est bien ce qui fait le sel de la vie non ? 😉

Cette année a été riche en apprentissages mais aussi en rencontres. Grâce au blogging, j’ai rencontré des gens formidables, animés par le désir de se réaliser tout en apportant de la valeur aux autres, soucieux du collectif et désirant faire bouger la société…Et puis il y a vous, mes lecteurs. Merci à vous qui me lisez, qui me suivez, qui échangez avec moi ! C’est pour vous que je blogue et c’est vous qui me donnez envie d’écrire, de vous proposer des choses nouvelles, de me dépasser ! 

En justement, en parlant de dépassement de soi,  j’ai décidé, pour fêter cet anniversaire, de me lancer un DEFI, je vous explique tout dans cette toute première vidéo ! 

Si vous avez aimé cette vidéo et que vous souhaitez m’encourager dans mon défi, pensez à la liker et/ou à me laisser un petit mot en commentaire !

Si vous n’êtes pas encore abonné(e), vous pouvez vous abonner gratuitement en cliquant ici. Vous recevrez en cadeau de bienvenue mon guide gratuit,  serez tenue(e) informé(e) de mes nouvelles publications et de mes avancées dans mon défi ! 🙂

Se construire, un chantier permanent

La construction personnelle
Crédits photos : Pixabay, montage Yllae Sandrine Besson

Lorsqu’on est adolescent ou parent, la construction personnelle est un sujet encombrant. Encombrant au sens premier de ce mot, à savoir « qui prend de la place ». 

Car savoir qui on est n’est pas toujours une mince affaire, et savoir qui on veut devenir peut être encore plus compliqué. Read More

C’est la fête des mères 2017 !

En ce 28 mai 2017, j’ai une pensée particulière pour vous,  mamans qui me lisez,  car, si tel est votre cas, c’est que vous avez à coeur d’accompagner vos enfants dans leur construction personnelle dans la conscience de ce qui se joue. Hommage. Je vous embrasse.

Fête des mamans

Instruction en famille ou à l’école : l’orientation, pour quoi, comment ?

l'orientation, pour quoi, comment
Crédit photo : avi_acl

Quelle que soit soit votre situation, que vous pratiquiez l’IEF (instruction en famille) ou non avec vos enfants, réfléchir à ce qu’est l’orientation (la question du quoi et du pour quoi) et à la façon dont on peut s’orienter (la question du comment) est de mon point de vue essentiel. Je vous propose donc, au travers de cet article, de nourrir votre réflexion sur ces points, de penser pour pouvoir agir. Cet article renvoie à d’autres articles que j’ai écrits afin de vous permettre, si vous le désirez, d’approfondir tel ou tel point.

CE QU’EST L’ORIENTATION

Je reprendrai la définition de Blandine Yvert * : « S’orienter, c’est bien plus que se faire une situation : c’est chercher et trouver sa place dans ce monde ». Cette place, qui donne un sens à l’existence, on la trouve en prenant en compte deux choses : soi (qui l’on est et qui l’on veut devenir) et le collectif dans lequel on est (entendu au sens large du terme, la société dans laquelle on vit, le monde).

Précisons cependant que trouver sa place ou sa propre voie ne signifie en rien qu’il y aurait une permanence des choses, ou autrement dit qu’une fois qu’on a trouvé sa place, ça y est, on y reste et on y est tranquille pour toute sa vie ! C’est l’impermanence qui caractérise la vie, qui nous caractérise, n’est-ce-pas ? Nous somme des êtres évolutifs, nous évoluons, notre environnement évolue (aujourd’hui plus rapidement qu’hier d’ailleurs), aussi faut-il toujours nous adapter, nous repositionner, nous réinventer. Un chemin qui nous convenait hier peut ne plus nous convenir aujourd’hui parce que nous avons évolué dans nos besoins par exemple. OU le chemin sur lequel nous étions peut être fermé pour travaux ( pour imager les évolutions de notre environnement) et nous devons en chercher un autre. Il en est ainsi. Si vos enfants en ont conscience, ils ont déjà une longueur d’avance. Read More

Instruction en famille : la question des examens

Instruction en famille et examens
Crédit photo : janeb13

Il y a peu de temps, une maman pratiquant l’IEF (l’instruction en famille) avec sa fille de 11 ans qui suit actuellement le programme de 6ème, m’a demandé si j’avais déjà traité sur mon blog de l’orientation pour les familles pratiquant l’IEF. Ce qui n’était pas le cas. Je comble donc ce manque dès aujourd’hui au travers de ce premier article, que je consacre à la question des examens pour les familles ayant choisi ce mode d’instruction, après avoir rappelé brièvement en quoi elle consiste pour satisfaire la curiosité de l’ensemble de mes lecteurs.

Un second article à paraître bientôt traitera de l’accompagnement que les familles peuvent apporter à leurs enfants pour une orientation réussie, qu’elles aient choisi l’instruction en famille ou non. Read More

« Entre parent et adolescent » : un livre pour faciliter la communication entre parents et ados

Entre parent et adolescent, un livre de Haim G.Ginott et Sophie Benkemoun

 

 

Entre parent et adolescent, Dr. Haim G.Ginott et l’Atelier des parents. Révision et mise à jour : Dr. Sophie Benkemoun, 2015, 223 pages

Quelques mots sur les auteurs :

Haim Ginott (1922-1973) était psychologue clinicien et professeur. Thérapeute pour enfants, il a aussi organisé des ateliers de parents dans le but de leur apprendre à améliorer leur bienveillance et leur efficacité avec leurs enfants. Il a écrit en 1969 « Between Parent and Teenager ».

C’est ce livre que je vous propose de découvrir aujourd’hui, dans sa version française, enrichie par Sophie Benkemoun. Cette dernière est docteur en médecine, maman de 3 garçons. En 2006, elle a fondé l’Atelier des parents, afin de faire découvrir au public francophone les idées novatrices du Dr. Ginott.


« Le père de Stéphane : «Je ferais n’importe quoi pour le voir réussir dans la vie.»

Et Stéphane, 16 ans : « Je n’en peux plus de recevoir des conseils de mon père. Il me parle toujours de mon avenir. En attendant, il me gâche le moment présent. Je n’ai aucune confiance en moi et j’ai l’impression de tout rater. » (p.13)

C’est par ce genre de réflexions entendues par les auteurs que débute ce livre, nous démontrant, s’il en est besoin, le fossé parfois considérable qui s’installe entre parent et adolescent. Dans cet exemple, le père veut voir son fils réussir et pourtant celui-ci a l’impression de tout rater. Il y a comme un problème non ? Read More

Mon fils veut arrêter l’école pour faire de la musique

Mon fils veut arrêter l'école pour faire de la musique
Crédit photo : facundowin

Vous pouvez écouter ce podcast en live en cliquant sur le bouton Play en haut ou le télécharger sous format MP3.

Retranscription du podcast 

Philippe écrit :

Bonjour Carole,

Mon fils qui est en seconde générale cette année m’a annoncé il y a quelques jours qu’il voulait arrêter l’école, qu’il en avait marre et qu’il voulait se consacrer à la musique. Je pense qu’il s’est laissé influencer par un copain à lui qui s’est arrêté il y a 2 mois sans que visiblement ses parents ne s’en préoccupent. Sauf que pour moi, ce n’est pas ce que j’imaginais pour lui, il y a trop de précarité dans ce milieu là. Ce n’est pas que je ne veuille pas qu’il fasse de la musique, il est batteur dans un groupe avec lequel il fait des petits concerts ici ou là mais je ne veux pas qu’il arrête ses études. Je lui ai donc dit qu’il en était hors de question, qu’il pouvait bien faire les deux mais il m’a dit que je ne comprenais rien comme d’habitude et il est parti en claquant la porte. Depuis on ne se parle quasiment plus, il continue à aller au lycée mais je sais qu’il ne fait pas grand chose, je ne le vois pas travailler à la maison. Il y a beaucoup de tension et je ne sais pas comment faire pour arriver à lui faire entendre raison, il est complètement fermé.

Auriez-vous des conseils à me donner, je précise que je vis seul avec lui, ma femme est décédée depuis 5 ans…? Read More

Orientation : lenteur rime t-elle avec bonheur ?

Le métronome, symbole du temps et du rythme
Crédit photo : Swooshed

“ Tout ce qui est exquis mûrit lentement.”

Arthur Schopenhauer 

Lenteur rime t-elle avec bonheur ? C’est le sujet du  carnaval d’articles interblogueurs proposé par la pétillante Violaine du blog 365-jeux-en-famille.com et auquel j’ai consenti à me prêter…Bien-sûr je vais traiter ce sujet sous l’angle qui est le mien, à savoir l’ORIENTATION.

Bonheur et orientation

Pour commencer, quel est le lien entre bonheur et orientation ? Pour ma part, je souscris à la thèse selon laquelle orientation et recherche du bonheur sont intimement liées, du moins aujourd’hui et dans la société dans laquelle nous vivons.

Roger Gal, dans son livre « L’orientation scolaire » (1946) disait :

« On peut dire que l’Orientation c’est le problème du bonheur, du bonheur à l’école d’abord, ou, si l’on veut, de la joie de réaliser ses potentialités, cette joie qui n’exclut pas l’effort ni la peine, mais qui la surmonte et la transfigure. (…) Il s’agit d’exploiter toutes les virtualités de l’être, de n’en laisser aucune sans emploi et de faire croître la plante humaine dans les conditions les meilleures. C’est le problème de la plénitude, du bonheur de la jeunesse que trop souvent nos méthodes uniformes et abstraites ennuient et dégoûtent à tout jamais de toute culture, et c’est celui du bonheur, de la plénitude de toute la vie. (…) » Read More

J’ai testé pour vous des groupes d’échanges entre parents

Groupe de parents
Crédit photo : rawpixel

J’ai participé récemment à deux groupes d’échanges entre parents, organisés par l’EPE d’Ile de France (L’Ecole des Parents et des Educateurs) dans le cadre de l’action Parents Parisiens. Ces groupes d’échanges étaient animés par Florence Meyer, coach et présidente de l’association Quokka. En tant que coach, elle a 3 domaines d’intervention : la communication parents-ados, la scolarité et l’orientation.

Ayant intégré récemment l’association Quokka et ayant, comme vous le savez,  un vif  intérêt pour les questions qui tournent autour de la parentalité et de l’adolescence, j’y suis allée. Read More

Un myth maker nous conte son métier

Rite tribal d'autochtones
Crédit photo : ianknabel66

Retranscription de l’interview de Sylvain, myth maker

Carole : Sylvain, je te remercie d’avoir accepté de nous parler de ton métier, tu es myth maker, alors ça c’est la version en anglais, en français ça donne quoi ?

Sylvain : En français, ça donne, ben je ne pense pas qu’il y ait de traduction en tant que telle, surtout que je travaille pour des entreprises avec des board qui parlent anglais, donc la notion de myth making, ça parle assez rapidement mais si on faisait la traduction, c’est le constructeur du mythe, souvent autour de la marque.

Carole : D’accord…

Sylvain : Moi de formation, je suis anthropologue, donc j’ai une formation en anthropologie sociale et culturelle et je me suis beaucoup intéressé à tout ce qui est anthropologie symbolique, ç’est-à-dire les rites de manière générale, les rituels qui permettent de perpétuer un mythe, c’est-à-dire une histoire qui va s’incarner dans le rite ; ça permet d’activer si tu veux une croyance, une histoire dans l’éducation d’une population, souvent attachée à l’origine ou à la finalité ; enfin il y a des choses assez essentielles là-dedans mais les mythes, c’est par exemple basiquement la Bible, c’est un mythe, et ce mythe, on lui donne vie à travers le rite, sinon, c’est une histoire qui va progressivement perdre en écho auprès des populations au fil des années. Read More

L’écoute active et le questionnement pour révéler les adolescents à eux-mêmes

Ecoute active et questionnement pour révéler les adolescents à eux-mêmes
Crédit photo : Unsplash

Comment aider les adolescents à se connaitre et à trouver leurs motivations profondes ?

On est tous d’accord pour dire que cela passe par une réflexion.

Comment susciter cette réflexion ?

Par une ECOUTE ACTIVE induisant un BON QUESTIONNEMENT .

C’est ce que l’on fait dans un coaching. On écoute activement le jeune et on le questionne, on n’apporte pas des réponses ou solutions sur un plateau. On le questionne de façon à le faire réfléchir. Pour susciter des prises de conscience, des changements de regard, de posture. Pour qu’il trouve par LUI-MÊME les ressources dont il a besoin en lui et à l’extérieur pour avancer et résoudre la problématique qui se pose à lui. Que ce soit une problématique d’orientation ou autre (scolaire, relationnelle etc.)

C’est ce que faisait Socrate et qu’on appelle en philosophie la maïeutique. C’est un questionnement qui permet à la personne de penser sur sa façon de penser, de penser sur le « comment il fonctionne ».

Un art du questionnement dont nous pouvons nous inspirer en tant que parents. Read More

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.