L’orientation scolaire vécue par les parents

Le choix d'orientation

De par le sujet de mon blog, c’est tout naturellement que je me suis intéressée à 2 études*, parues en 2009 et 2011, sur l’orientation scolaire vécue par les parents et les jeunes. Dans cet article, j’ai choisi de m’intéresser plus précisément au vécu des parents.

L’analyse des données répond aux questions suivantes: comment les parents appréhendent-ils ce parcours que représente l’orientation scolaire, quel rôle se donnent-ils, quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent ou ont rencontré et que pensent-ils qu’il faudrait faire pour y remédier.

Je vous en propose une petite synthèse, ainsi vous pourrez me dire lors de vos commentaires si vous vous reconnaissez dans ce qu’expriment ces parents. 😉

Ces 2 études révèlent les choses suivantes :

1/ Les parents se définissent comme les 1ers acteurs de l’orientation

Ils accompagnent leurs enfants dans leur parcours d’orientation.

2/ Pour la majorité d’entre eux, réussir son orientation, c’est avoir un métier et être épanoui sur les plans professionnel et personnel

3/ Ils s’impliquent au travers :

  • d’échanges avec l’enfant
  • d’une aide concrète (recherche d’écoles, appui aux inscriptions, recherche d’entreprise pour les stages ou l’alternance…)
  • d’une aide à la réflexion
  • d’encouragements et en les rassurant
  • d’une aide pour pallier à une erreur d’orientation

Ils sont globalement peu interventionnistes sur le choix final d’orientation de leur enfant.

4/ Les conflits avec l’enfant au sujet de son orientation, quand ils existent, sont plutôt dus au fait que:

  • des parents donnent la priorité au diplôme plutôt qu’à l’épanouissement
  • la formation ou la filière choisie par l’enfant est perçue comme « inférieure » par certains parents

5/ Pour la grande majorité des parents, ce rôle d’accompagnement est vécu comme difficile.

Cela suscite :

  • beaucoup d’interrogations
  • beaucoup d’inquiétudes
  • beaucoup de stress

6/ Les principales difficultés qu’ils rencontrent sont :

  • un manque de communication, de soutien et d’accompagnement de la communauté éducative (professeurs, conseillers d’orientation psychologues etc.)
  • de savoir comment accompagner leur enfant et surtout, comment bien le conseiller

7/ Ils souhaiteraient :

  • un véritable accompagnement dans la réflexion
  • une éducation à l’orientation qui commencerait dès le début du collège
  • une prise en compte d’autres aspects de l’enfant que ses résultats scolaires par la communauté éducative comme ses goûts, ses aspirations, sa personnalité…
  • un temps hebdomadaire consacré à ce sujet dans toutes les classes où il y a un palier d’orientation (3ème, 2nde, Terminale)
  • bénéficier d’informations neutres des acteurs du monde éducatif (pas de hiérarchie entre les filières, pas de préjugés)
  • pouvoir multiplier les contacts avec le monde professionnel (rencontres, immersions)
  • qu’une réorientation soit facilitée par la multiplication des passerelles

A noter

Il semblerait que le parcours Avenir, inscrit dans la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République du 08 juillet 2013, se veuille une réponse à quelques unes de ses attentes. En tous cas, sur le papier ! Pour prendre connaissance du dispositif, cliquez ici.

* Sources : UNAF (Union Nationale des Associations familiales), « L’orientation scolaire vécue par les jeunes et leurs parents », étude qualitative n°2, 2009. « Parents et orientation scolaire », Observatoire départemental des familles de la Haute Garonne, 2011.

Vous reconnaissez-vous dans cette description ?

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.