Mon fils veut faire un Bachelor mais ça coûte très cher : est-ce bien utile ?

Vous pouvez écouter ce podcast en live en cliquant sur le bouton Play en haut ou le télécharger sous format MP3.

Mon fils veut faire un Bachelor

Transcription du podcast

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog J’Aime Mon Avenir !

Voici la question de Marc, un abonné du blog :

 » Bonjour Carole, mon fils, qui est en Terminale ES actuellement, m’a dit dernièrement qu’il pensait intégrer une école de commerce proche de chez nous pour y préparer un Bachelor en management international car il souhaite faire carrière dans les RH. Je ne connaissais pas ce diplôme, je me suis renseigné auprès de cette école et j’ai découvert en effet qu’il avait pas mal d’avantages (il est reconnu par l’Etat, il a une forte dimension internationale et il semblerait qu’il n’ait pas de mal à trouver un poste à l’issue de ce cursus parce que l’école a bonne réputation en plus). Par contre, il représente pour nous un coût non négligeable (plusieurs milliers d’euros par an sur 3 ans donc) et je me demande si le jeu en vaut la chandelle comme on dit…je précise que notre fils ne peut prétendre à aucune bourse…Cela nous obligerait, s’il est pris, à contracter un prêt…L’école vend son produit donc évidemment elle ne nous en dit que du bien. Qu’en pensez-vous ? Comment nous assurer que nous ferons un bon investissement ? « 

Voici ma réponse :

Bonjour Marc, merci pour votre question.

Je pense que c’est une question que se posent beaucoup de parents confrontés à des études très coûteuses pour leur enfant. Est-ce que cela vaut la peine ? Et c’est une excellente question ! Vous avez raison, l’intérêt de l’école, auprès de laquelle vous vous êtes renseigné est de promouvoir sa formation bien entendu. Ce qui ne veut pas dire que les avantages que vous citez dans votre mail soient faux. La dimension internationale et opérationnelle des Bachelor est souvent mise en avant, à juste titre.

Mais il est préférable que vous puissiez obtenir des éléments d’information auprès d’autres sources afin de les confronter. Je vais revenir là-dessus.

Auparavant, vous me dites que votre fils souhaite faire carrière dans les RH. J’imagine donc qu’il ambitionne d’occuper un poste du type gestionnaire RH. Est-ce un projet professionnel qui a été bien mûri ? Est-il capable d’argumenter ce choix ? Car même si un Bachelor en management est assez généraliste sur les 2 premières années du cursus, permettant de toucher à différentes disciplines (marketing, commerce, finance etc.) et de changer de cap éventuellement en cours de route, son coût est tel qu’il vaut mieux prendre le temps de bien s’interroger sur soi, sur ce secteur d’activité et ses métiers etc.

Pour vous y aider, je lui conseille de consulter ce guide des métiers des ressources humaines, mis à disposition sur le site de l’IUT de Tours et de consulter ces conseils pour bien connaître un métier ou un secteur.

Sur la formation Bachelor en tant que telle, voici les conseils que je peux vous donner :

•prenez des renseignements auprès d’autres sources, comme je vous le disais : votre fils peut essayer d’entrer en contact avec d’anciens élèves si l’école possède un annuaire (si elle n’en possède pas, c’est un mauvais point…). quel poste occupent-ils ? Quelle est leur rémunération annuelle en moyenne ? Combien de temps ont-ils mis avant d’être en poste ? Est-ce le poste qu’ils s’attendaient à occuper à la sortie ? Pour ceux qui ont choisi de faire une partie de leur cursus en alternance : est-ce qu’ils ont été embauchés par l’entreprise dans laquelle ils ont fait leur alternance ? Que pensent-ils de la formation qui leur a été dispensée ( pédagogie, contenu, corps enseignant, coaching emploi, suivi des étudiants à la sortie, côté opérationnel ) ? Je vous laisse compléter cette liste.

• Continuez votre enquête auprès d’entreprises de votre secteur géographique : des PME de plus de 50 salariés, de plus grosses entreprises : connaissent-elles ce diplôme ? Qu’en pensent-elles ? Ont-elles déjà embauché des jeunes sortis avec ce Bachelor en poche ? Pour quel(s) types de poste ? Quid des licences pro RH et des master RH par rapport au Bachelor ?  L’école possède forcément un réseau d’entreprises partenaires, il est possible, voire probable que vous tombiez sur l’une d’entre elles au cours de votre enquête.

Ces éléments devraient déjà vous permettre de vous faire une meilleure idée. Mais ce n’est pas tout. Discutez avec votre fils de la formation : est-il enthousiaste à la vue du programme ? Est-il prêt à s’investir complètement dans ce cursus ? Est-il prêt à partir à l’étranger (en stage ou dans le cadre du partenariat avec des universités ou écoles à l’Etranger que normalement cette école doit vous proposer) ? Voyez s’il comprend la nécessité de réfléchir, de mener sa petite enquête, vu l’investissement en jeu. Est-il prêt à le faire ?

Et évidemment, pensez aux alternatives possibles s’il maintient son projet professionnel (mais vous l’avez peut-être déjà fait) : il y a des licences professionnelles RH qui peuvent se faire en alternance (ce qui est un avantage certain), après avoir obtenu un BTS ou un DUT et être suivies par un Master spécialisé RH (certes, 2 années de plus que le Bachelor) et qui offrent actuellement un bon taux d’insertion professionnelle.

Ou encore une licence d’économie ou de gestion suivie de ce même Master. Pour la dimension internationale, certaines licences pro proposent d’effectuer un semestre d’études dans une université partenaire à l’Etranger…Idem pour les Master. Il peut envisager également de faire sa licence ici et son Master carrément à l’Etranger.

Il peut aussi réduire son temps d’études, commencer au bas de l’échelle et tenter de creuser son sillon pour évoluer professionnellement, ça se voit encore mais là tout dépend des managers sur lesquels il tombera !

Voyez les différentes options avec lui, évaluez-en ensemble le coût global, comparez et décidez ! Un excellent exercice pour votre fils ! 😉

Enfin, vous pouvez minimiser les risques mais vous devez accepter l’idée que peut-être cet investissement, si vous le faites, s’avérera, au final, un « mauvais » investissement ; que vous allez peut-être perdre de l’argent. Car c’est la vie, nous ne maitrisons pas l’avenir.

Dans tous les cas, l’insertion professionnelle, s’il est légitime qu’elle soit un critère important pour vous,  ne doit pas vous faire oublier que, pour être en activité demain, votre fils doit développer des qualités ou compétences qui ne s’apprennent pas forcément ni uniquement sur les bancs de l’école. Je l’ai déjà évoqué dans mes publications  (cf : notamment l’article  « 7 techniques pour aider votre enfant à trouver sa voie » / rubrique mes articles invités) mais je publierai bientôt un article plus approfondi sur le sujet.

Voilà, j’espère vous avoir donné des pistes Marc afin que vous puissiez avancer ! Et tenez-moi au courant !:-)

ET VOUS, QUE PENSEZ-VOUS DU BACHELOR ?

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire