Le fabuleux petit monde du Luthier

C’est en faisant une halte familiale à Mirecourt en ce mois d’août 2016 que m’est venue l’idée de vous parler d’un métier assez méconnu de la majorité des jeunes, celui de luthier(e). 

Mirecourt est une bourgade de moins de 6000 habitants, située dans le département des Vosges, dans l’Est de la France.

Centre-ville-Mirecourt

J’ y ai passé une bonne partie de mon enfance et je connais donc très bien cette capitale de la lutherie.

Qu’est-ce qu’un(e) luthier(e) ?

Le métier de luthier consiste à fabriquer, réparer et restaurer les instruments de musique de la famille des cordes (pincées ou frottées) tels que le violon, l’alto, le violoncelle, la contrebasse, la viole, la guitare, la basse…

Le mot luthier provient du mot luth (un instrument à cordes pincées, l’un des lointains ancêtres du violon). Le luthier est donc un artisan, fabricant, réparant ou restaurant des instruments à cordes et à caisses de résonance, selon des techniques traditionnelles (définition des Luthiers de France).

Pourquoi la ville de Mirecourt est-elle la capitale de la Lutherie ?

Mirecourt, c’est une histoire d’amour de plusieurs siècles avec la lutherie, une renommée mondiale. C’est une histoire comme toutes les histoires, entre grandeur, décadence et renouveau…

Aujourd’hui :

1/  La ville abrite l’Ecole Nationale de Lutherie, seule école publique post-bac, hébergée par le  Lycée Polyvalent Jean-Baptiste Vuillaume, du nom d’un célèbre luthier né à Mirecourt (1798-1825).

Lycée Jean-Baptiste Vuillaume, Mirecourt
Lycée Jean-Baptiste Vuillaume, Mirecourt

On y prépare un DMA (Diplôme des métiers d’art) de lutherie en 3 ans  (une année de mise à niveau puis 2 années de DMA). Pour y entrer, un niveau bac et une pratique musicale sont requis ainsi qu’une excellente connaissance du métier. Il y a peu de places (12) pour environ 150 demandes d’inscriptions par an. Pour connaître les modalités d’inscription et d’admission, cliquez ici.

2/ Elle abrite le Musée de la Lutherie et de l’Archeterie françaises

3/ Le Sentier des Luthiers est un parcours historique dans la ville, complémentaire au Musée, qui retrace également l’histoire de ce patrimoine unique mêlé à celui de l’architecture

4/ L’école internationale de lutherie d’art Jean-Jacques Pages est une école privée, fondée par ce maître-luthier célèbre toujours en activité. Le cursus est également de 3 ans avec les mêmes conditions d’entrée qu’à l’Ecole Nationale de Lutherie et la même sélection. Je vous conseille d’aller voir son site en cliquant ici.

5/ Depuis 2009, deux évènements de dimension internationale ont lieu en alternance : le Concours International de Violon et les Rencontres Internationales de Musique. Ces rencontres rassemblent chaque année musiciens, luthiers et archetiers en mettant à l’honneur la musique française du XIXème à nos jours tout en faisant découvrir de nouveaux talents.

Les qualités requises

Sens de l’observation, oreille musicale, habiletés manuelles, patience et minutie sont indispensables. Avant tout, c’est un métier passion, un métier que l’on fait avec le coeur car comme tous les métiers d’art, il n’est pas aisé d’en vivre, excepté si l’on réussit à se hisser au niveau des plus grands et si l’on y croit !

Les débouchés

Les violons chinois concurrencent désormais la lutherie française et bien évidemment, ils sont moins chers…

Ce n’est pas une raison pour ne plus former de luthiers et arrêter de perpétuer cette tradition et ce savoir-faire artisanal français.

Face à cette concurrence, plusieurs réponses sont possibles :

  • Viser l’excellence
  • Apprendre à être un bon gestionnaire car il ne faut pas oublier que le luthier est un artisan, donc un entrepreneur
  • S’expatrier (aux Etats-Unis, Canada, Russie…), là où le savoir-faire français est reconnu et recherché
  • S’investir dans la défense de son art et innover, ce qui est le propre d’un entrepreneur (notamment en étant présent sur Internet)
  • Être en contact étroit avec le monde de la musique, notamment professionnelle

En dehors de cela, il faut être conscient également que le métier consiste parfois beaucoup à entretenir, réparer plutôt qu’à fabriquer, et pas seulement des pièces uniques si vous voyez ce que je veux dire…donc pour ceux qui seraient séduits par ce métier, allez rencontrer plusieurs professionnels qui vous diront la part de rêve de leur métier mais aussi la réalité de celui-ci.

C’est pour cela qu’il faut être passionné(e) et viser haut !

serie-violons

Crédit photo : Baohm

Avez-vous aimé cet article ? Laissez un commentaire, vos retours sont très précieux !

2 comments / Add your comment below

  1. Moins cher les violons chinois, oui mais aussi moins bon. Et si ça peut passer pour des vêtements, pour un musicien non amateur, c’est juste impossible. Jouer sur un stradivarius ou sur un violon low cost, c’est le jour et la nuit. C’est comme comparer la coduite d’une clio et d’une Ferrari…
    Donc à mon avis, c’est un métier qui aura toujours de l’avenir pour les musiciens professionnels et les cordes etant très souvent les plus représentées dans les orchestres, à mon avis, ce n’est pas demain qu’on verra ce métier englouti par les usines chinoise.

    En tout cas, bien sympa cette petite presentation d’un métier. Je serais d’avis que t’en fasse une chronique. Y’a tellement de metiers qu’on ne connaît pas au fond…

  2. Excellent article qui me touche beaucoup… On peut se poser la question, pourquoi un si beau métier est-il aussi méconnu et pourquoi ce berceau de la Lutherie qu’est Mirecourt avec tous les témoignages historiques de son glorieux passé serait-il en train de s’éteindre petit à petit ? On ressent une grande nostalgie et un sentiment d’injustice face à un tel gâchis. Heureusement, il y a l’école et chaque année des filles et des garçons passionnés obtiennent le précieux titre de Luthier…

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.