Interview Zoé, 17 ans, qui a choisi une licence d’études théâtrales

Retranscription de l’interview

C: Carole ; Z: Zoé


Bonjour c’est Carole du blog jaimemonavenir.com, on se retrouve aujourd’hui pour la 3ème interview de mon défi et aujourd’hui, je prends un petit café en compagnie de Zoé, bonjour !

Z: Bonjour

C: Alors Zoé est-ce que tu peux te présenter ?

Z: Alors je m’appelle Zoé, j’ai 17 ans, j’habite en région parisienne et je viens de passer mon bac donc j’attends les résultats là…

C: Quel bac tu as passé ?

Z: Je viens de passer un Bac S

C: Un bac S, d’accord. On va revenir un peu sur ton parcours depuis la 3ème, c’est-à-dire depuis le moment où on commence à faire des choix d’orientation, est-ce que tu t’es dirigé vers la voie générale au niveau du lycée ?

Z: Alors tout de suite je me suis dit que je voulais faire un BAC général, alors je me suis mise à chercher des options plutôt que des voies…

C: Des filières

Z: Des filières particulières, donc comme au collège je venais de rentrer dans une classe à horaires aménagés musique, j’ai commencé à chercher des options musique ou arts du spectacle mais j’ai vite laissé tomber, parce que je me suis dit que je pouvais faire quelque chose à côté et que ça ne me gênait pas d’aller dans le lycée de ma ville donc pouvoir me concentrer bien sur mes études et pas avoir à faire 1H30 de trajet tous les matins, comme ça…

C: Oui, pour aller dans un lycée avec ce genre d’option ?

Z: Oui

C: D’accord donc au collège, si je comprends bien tu étais dans une classe spécifique, tu as préparé une classe CHAM…

Z: Oui alors en 6ème je suis rentrée en classe CHAM, au collège Joliot Curie, c’était la première année qu’il y avait cette classe, donc concrètement 2 après-midi par semaine on était au conservatoire donc on avait des cours de chorale, de formation musicale et d’instrument.

C: D’accord

Z: Et donc du coup pendant les 4 ans j’ai fait mes années scolaires normales, j’ai suivi le même programme que tous les collégiens mais en parallèle j’avais une formation musicale assez importante, et au conservatoire, et au collège. Tous les ans, on avait des projets avec le conservatoire, la ville.

C: D’accord et est-ce que ca t’a plu ?

Z: Oh oui vraiment ! Je ne sais pas vraiment ce que j’aurais comme passion aujourd’hui si je n’avais pas fait la classe CHAM parce que j’ai vraiment découvert le monde de la musique grâce à la classe CHAM, je ne faisais pas d’instrument avant…

C: C’est-à-dire que quand tu es rentrée en 6ème en classe CHAM, (donc je mettrai un lien pour nos auditeurs sur la CHAM, ce qu’est la CHAM en bas de l’article), quand tu es rentrée en classe CHAM, tu ne pratiquais aucun instrument ?

Z: Non je ne pratiquais aucun instrument.

C: Donc tu es entrée en 6ème et tu as commencé un instrument à ce moment là ?

Z: Oui alors en classe CHAM c’est ça qui est bien, c’est qu’on était 90% de la classe à n’avoir jamais fait de musique, donc on a tous commencé au même niveau, que ce soit la formation musicale, la pratique de l’instrument, l’orchestre, même la culture musicale, concrètement, personne n’en avait donc il n’y a pas de pré-requis pour rentrer dans cette classe, c’est vraiment ouvert à tout le monde.

C: D’accord et est-ce que c’était ton collège d’affectation après la primaire ?

Z: Non ce n’était pas mon collège d’affectation mais quand mes parents ont vu qu’un autre collège proposait cette classe, ils se sont dit que ce serait une bonne idée et moi je…

C: Tu as suivi

Z: Oui j’ai suivi, je me suis dit pourquoi pas, ça ne coûte rien d’essayer !

C:Donc tu as terminé ta 3ème CHAM, tu es parti dans un lycée dans ta ville…

Z: Un lycée général

C: Un lycée général, et quand tu es arrivée en seconde, tu as voulu préparer quelle filière pour le BAC ?

Z: Alors on début de la seconde, je ne savais pas vraiment, j’hésitais parce qu’à cette époque là je n’avais vraiment aucune idée de ce que je voulais faire donc tout le monde me disait oui, tu as des compétences, tu peux aller en S, ça t’ouvrira toutes les portes comme tu ne sais pas encore ce que tu veux faire sauf que moi je me sentais plus attirée vers une série littéraire mais comme je ne savais vraiment pas quoi faire après, j’ai écouté ma famille, mes proches qui me disaient vas en S, vas en S, t’as les capacités, du coup je suis partie en S.

C: Tes résultats en sciences et en maths étaient bons quand-même ?

Z: Alors en seconde oui j’avais des résultats bons dans toutes les matières en fait, c’est pour ça que je me suis dit pourquoi pas tenter la S.

C: D’accord donc on t’a dit la S ça ouvre toutes les portes, c’est quelque chose qu’on entend souvent..

Z: Oui c’est ce qu’on m’a dit, oui c’est quelque chose qu’on entend souvent même si j’étais plus attirée vers la L, je me suis dit je vais peut-être le regretter, même si maintenant je sais qu’avec toutes les filières on peut globalement aller partout, il suffit de savoir ce qu’on veut et trouver la bonne orientation en fait.

C: D’accord c’est un regret de ne pas avoir fait L au final ?

Z: Euh…un regret je ne pense pas mais je me dis que par rapport à ce que je vais faire l’année prochaine ça m’aurait peut-être aidée.

C: D’accord alors on va y venir justement, tu t’es orientée vers la filière S, tu as passé ton bac S et tu es en attente des résultats et cette année en terminale, il a fallu encore choisir une orientation post-bac, donc comment ça s’est passé pour toi ?

Z: Alors dès le début de l’année on nous a distribué un planning avec toutes les dates importantes pour l’orientation, donc les dates auxquelles il faut rentrer les voeux sur le site APB, les dates où on peut rentrer les voeux, la date limite. Ensuite, une fois qu’on a rentré tous les voeux, on a encore un délai d’1,5 mois, 2 mois où on peut classer nos voeux…

C: Oui, on peut changer l’ordre des voeux jusqu’au 31 mai.

Z: Oui donc à ce moment là j’étais un peu en panique, je me disais il va falloir commencer à réfléchir, à vraiment réfléchir, donc j’ai commencé à me demander ce que je voudrais faire, ce que j’aimerais faire donc euh…j’ai toujours été attirée par les animaux donc je me suis dit pourquoi pas des études vétérinaires, après j’ai eu une autre idée, pourquoi pas les études de médecine, toujours un peu dans le même domaine et c’est là que je me suis vraiment mise à faire des recherches sur les études de médecine, la première année commune aux études de santé…

C: La PACES

Z: Avec le concours, donc je me suis dit j’aimerais faire ça, donc j’ai commencé à aller visiter les facs aux portes ouvertes, j’ai même fait, alors, certaines facs proposent des journées pour découvrir une filière donc je suis même allée à la fac de Créteil passer une journée pour découvrir la fac de médecine, on nous a présenté un cours type en amphithéâtre, donc ça s’appelait l’envie de savoir, donc sur la fac de Créteil, il y avait pour toutes les filières, droit, éco gestion, langues…

C: A l’UPEC

Z: Oui donc je trouve que c’est une bonne…en plus c’était assez tôt dans l’année donc ce n’était pas au dernier moment comme beaucoup de portes ouvertes parce qu’il y a  a plein de portes ouvertes qui tombent après la première rentrée des voeux donc c’est un peu difficile pour les personnes qui ne savent pas ce qu’elles veulent faire.

C: Bien-sûr

Z: Donc j’ai commencé à regarder les différentes facs qui proposaient médecine. Et puis après en cherchant, j’ai découvert la fac Pierre et Marie Curie, donc l’UPMC et j’ai découvert un cursus, ce n’est pas vraiment une licence, c’est un portail, ils appellent ça comme ça et donc celui que j’avais vu, c’étaient 3 matières, physique, euh..non biologie, géoscience et chimie, donc ce n’est pas par exemple une licence de chimie ou une licence de physique, c’est assez global encore donc en 1ère année de licence, on a 3 matières, en deuxième année on peut restreindre à deux et en 3ème année on n’en garde qu’une, ça laisse plus de temps pour trouver…

C: C’est-à-dire que la spécialisation intervient plus tard

Z: Oui, je trouvais que c’était une bonne idée comme je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Et puis est venu le moment de rentrer les voeux sur APB et donc sur APB le premier voeu qu’on rentre, donc c’est obligatoire, on doit mettre une pastille verte, donc c’est une licence où il y a plus de places que de demandes donc c’est pour être sûr d’avoir une place en fac au cas où aucun de nos voeux soit accepté. Donc le problème avec les pastilles vertes c’est que si on cherche par exemple des sciences, il n’y en a pas à côté d’ici donc c’est quand-même à 1h, 1h30 de transport ,c’est assez difficile donc j’ai cherché le plus près et ce qui m’embêtait le moins, c’était à Créteil que j’ai trouvé, c’était une licence en Lettres parcours monodisciplinaire, ce n’était pas du tout les voeux que je mettais mais…

C: Effectivement parce que là tu étais partie sur les sciences et là tu pars sur une licence Lettres ?

Z: Oui alors là quand on arrive sur APB c’est là qu’on découvre toutes les licences qui existent qu’on ne connaissait pas forcément même si durant l’année on a eu des petites réunions avec la conseillère d’orientation, on a distribué des…

C: Alors justement, qu’est-ce qui t’a été proposé au lycée pour construire ton orientation ?

Z: Alors au lycée on a eu plusieurs fois la visite de la conseillère d’orientation qui nous a présenté les différentes voies possibles, les licences, les BTS, les prépas et c’est à peu près…, enfin elle nous a présenté les différentes possibilités qu’on avait…

C: De formations

Z: De formations mais pas plus en détail que ça, après elle nous a dit qu’on pouvait prendre RDV avec elle si on avait des questions mais on ne nous a pas plus informé que ça en fait.

C: Et sur les métiers possibles aussi par la suite ?

Z: Euh non pas vraiment

C: Les formations mais pas où elles peuvent mener en termes d’emploi, de métiers ?

Z: Non pas vraiment

C: D’accord, d’accord. et comme on vous a proposé de prendre RDV, est-ce que toi tu t’es dit ah ben mois je vais prendre RDV parce que je ne sais pas trop ce que je veux faire ?

Z: Non je ne me suis pas dit que j’allais prendre RDV parce qu’à ce moment là j’avais vraiment mon idée de PACES donc je m’étais dit c’est bon l’année prochaine je fais ma PACES et j’avais vraiment cette idée et du coup au moment de rentrer les voeux sur APB, les voeux où l’on est pas sûr d’avoir une réponse positive, on est obligé d’en mettre 6 pour être sûr à la fin d’avoir quelque chose, que c’est à ce moment là que j’ai commencé à chercher sur APB toutes les licences, alors j’ai vraiment regardé toutes les licences qu’il y avait et c’est là que j’ai vu qu’il y avait quand-même un certain nombre de licences sur le théâtre, le spectacle et je me suis dit oh  pourquoi pas ? Comme c’est un peu ma passion le théâtre…

C: Alors il faut expliquer peut-être que tu as une activité extra-scolaire depuis quelques années en relation avec ça ?

Z: Alors donc depuis 6,7 ans je fais de la comédie musicale, donc du théâtre, du chant, de la danse, des claquettes. En parallèle je suis au conservatoire et je fais du violoncelle et de la flûte traversière donc ça fait pareil 7, 8 ans que je fais de ta musique donc c’est vraiment une passion, le spectacle, l’art en général donc je me suis dit oui pourquoi pas, c’est pas une mauvaise idée, je vais regarder. Et donc du coup j’ai cherché les différentes licences et j’ai trouvé une licence théâtre arts du spectacle et arts et médias. Et je me suis dit c’est peut-être ce qu’il me faut. Donc je l’ai mise dans ma liste.

C: Jusqu’à présent, enfin, avant de voir toute ces licences sur APB et de t’y intéresser de plus près, tu n’avais pas pensé que la passion que tu avais pour le spectacle, l’art en général, la musique etc. tu pourrais en faire un métier, ou que tu pourrais faire des études dans ce domaine ?

Z: Je ne m’étais jamais dit ça, je m’étais dit c’est une passion, ça va rester une passion, faut que je me trouve une…une bonne orientation parce qu’en plus quand on rentre en S on nous dit oui ça ouvre toutes les portes, u peux faire ce que tu veux sauf qu’à la sortie de S, on attend souvent de toi que tu fasses des études scientifiques, c’est un problème donc je sais que moi ma famille mes amis me disaient oh oui alors qu’est-ce que tu fais, tu vas en quoi, en chimie, en biologie et moi j’étais là, ben je ne sais pas trop, je ne suis pas sûre de vouloir continuer dans les sciences même si j’ai fait une S donc ça a un peu été mal vu, j’étais un peu…je ne savais pas trop quoi faire donc j’ai laissé quand-même mes voeux scientifiques mais j’ai quand-même rajouté 4 voeux de licences de théâtre et d’arts du spectacle.

C: Donc en fait si je résume bien, en voeu numéro un, la fameuse pastille verte…

Z: Non la pastille verte, on la met n’importe où, c’est juste une assurance en fait.

C: Tu ne l’as pas mise en voeu n°1?

Z: Non je l’ai mise en dernier

C: Tu l’a mise en dernier…

Z: Parce que ça ne sert à rien de la classer vu qu’on est automatiquement accepté si on a rien d’autre.

C: Bien-sûr, donc en voeu n°1 tu as mis ?

Z: J’ai mis l’UPMC donc le portail avec les différentes matières

C: Ensuite en voeu n°2 ?

Z: En voeu n°2, j’ai mis la PACES au cas où et en voeu n°3 j’ai mis la licence que j’ai eue du coup, c’est Arts du spectacle, théâtre, arts et médias à la Sorbonne Nouvelle.

C: D’accord, à Paris

Z: Et en fait quand on met certaines licences comme le portail que j’ai mis, il y a tellement de demandes parce que c’était, c’est une fac dans laquelle il y a beaucoup de demandes et c’est une filière où il n’y a pas beaucoup de places, on nous a bien dit que si on ne la mettait pas en premier voeu on ne l’aurait pas donc je l’ai mis en premier voeu. Comme sur APB ils mettent le nombre de demandes par année et le nombre de place disponibles j’avais regardé il y avait 450 places, 7000 demandes donc comme ils prennent obligatoirement en premier les premiers voeux si on ne la met pas en premier voeu, on le l’a pas.

C: Bien-sûr

Z: Donc je me suis dit il y a très peu de chances que je l’ai, en voeu 1 il y avait à peu près en demandes le double de places donc j’avais une chance sur deux d’être prise, c’était du tirage au sort c’était pas sur dossier, maintenant c’est presque que du tirage au sort, c’est bien le problème…

C: C’est l’actualité oui…

Z: Et donc je me suis dit si je ne la mets pas en voeu 1, ça sert à rien donc je l’ai mise en voeu 1 . Au cas où si je ne l’avais pas, j’ai quand-même mis la PACES et après j’ai mis tous mes veux de théâtre même si je me disais, classés comme ça je ne les aurai pas et finalement le jour des résultats j’étais surprise d’avoir ma réponse pour la Sorbonne Nouvelle. Et en fait le jour des résultats il n’y avait pas beaucoup de réponses c’est-à-dire qu’il y avait encore beaucoup de facs qui n’avaient pas donné leur réponse donc du coup mes deux premiers voeux j’étais en liste d’attente et je me suis dit ah peut-être que je ne suis pas prise et que je suis en liste d’attente mais j’ai demandé à des amis qui avaient mis les mêmes voeux que moi et pareil ils étaient en liste d’attente donc on a fait le tour de la classe et 80% de la classe avait tous ses voeux en liste d’attente donc je me suis dit c’est que les résultats sont pas encore sortis. Mais comme j’ai vu que j’avais mon 3ème voeu ce qui est presque impossible je me suis dit c’est peut-être…

C: Un signe !

Z: C’est peut-être un signe alors du coup j’ai dit à mes parents bon ben finalement c’est ça que je veux faire c’est peut-être un signe donc j’accepte parce que sur APB quand on a une réponse, on a 3 possibilités. Soit on accepte et c’est définitif, si on a des voeux en liste d’attente mieux classés on peut mettre j’accepte mais j’attends si j’ai une meilleure proposition donc on accepte le voeu qui nous est proposé et si jamais il y a une place qui se libère, on a obligatoirement le voeu d’avant et ensuite il y a si on accepte pas les voeux.

Donc finalement j’ai accepté cette licence sans attendre les réponses des licences…là où j’étais en liste d’attente quoi.

C: Alors tout à l’heure tu as dit quelque chose parce que quand tu as trouvé cette licence arts du spectacle théâtre, tu as dit mais il fallait que je me choisisse une bonne orientation. Il y avait un mais…

Z: Oui parce que comme j’ai dit, quand on cherche si on veut faire S, ES ou L, dès qu’on a des capacités en sciences, on a des bonnes notes quoi, on nous dit vas en S, tu décideras ce que tu voudras faire après. Tu pourras tout faire, ça ouvre toutes les portes donc je me suis dit je vais y aller. Et le problème c’est quand on sort de S, ben oui c’est vrai, toutes les portes sont ouvertes, on peut faire ce qu’on veut mais les gens s’attendent à ce qu’on fasse des études scientifiques donc quand on est là à la fin de sa S et qu’on dit qu’on veut faire des études de théâtre c’est pas très bien vu, on nous demande mais t’es sûre parce que t’as des capacités, tu pourrais faire des bonnes études…

C: C’est dommage…

Z: Oui c’est dommage, tu gâches ton potentiel, tu pourrais faire de grandes études dans les sciences, tu peux même devenir médecin donc personnellement je me suis un peu mise à culpabiliser de vouloir faire autre chose que les sciences, j’ai commencé vraiment à douter. Donc à ce moment là tous les voeux étaient rentrés sur APB et il fallait que je les classe. J’avais mes voeux de sciences d’un côté et de l’autre côté j’avais mes voeux plus littéraires, théâtre. Donc c’était vraiment un dilemme, j’étais là pendant des jours à me demander bon ben qu’est-ce que je mets en premier, est-ce que je mets les sciences et ça va faire plaisir, je sais pas si je me disais que c’était pour faire plaisir mais ça va décevoir moins de monde et ça va peut-être me plaire ou alors je suis la voie…de ma passion et je mets le théâtre. Ca va peut-être décevoir des gens mais ça va être ce que j’aime et ça sera mieux pour moi.

C: D’accord donc tu avais une pression en fait, tu as ressenti de la pression ?

Z: Mmh

C: Donc c’était entre la voie on va dire, sérieuse, la voie qui pouvait t’assurer un avenir meilleur, en tous cas des débouchés, et puis la voie de ton coeur en gros ?

Z: Oui c’était ça. Ben du coup on m’a mis la pression, du coup j’ai vraiment douté et j’ai fini par laisser mes voeux de sciences parce qu’ils ont fini par me convaincre plus ou moins que c’était peut-être pas une bonne idée le spectacle alors du coup j’ai laissé mes voeux de science au début et j’ai mis en 3ème voeu la licence de théâtre. Et finalement j’ai eu le théâtre donc c’est peut-être un signe !

C: D’accord donc comment tu as ressenti ça quand tu as eu les résultats, que tu étais prise ?

Z: Alors sur le moment ,quand j’ai vu que je n’avais pas ma licence de sciences, j’étais vraiment déçue parce qu’on m’avait tellement convaincu que c’était ce qu’il fallait que je fasse que j’étais vraiment triste on va dire, j’étais triste de ne pas l’avoir et puis je me suis dit j’ai ma licence de théâtre c’est pas comme si je n’avais pas eu ma licence de sciences et que j’avais eu ma pastille verte, ça c’est vraiment ce que personne ne veut en fait. Et je me suis dit j’ai mon 3ème voeu et pas ma pastille verte donc j’ai commencé à relativiser, tout de suite je me suis dit ouais c’est ce que je vais faire, c’est ce que je VEUX faire et tant pis pour ce que diront les autres. Donc je l’ai dit à mes parents et ma mère m’a dit t’es sûre, tu ne veux pas attendre les autres réponses, tu es en liste d’attente, tu peux accepter mais quand-même attendre les autres réponses et moi je me suis dit non, ça y est j’ai ma licence de théâtre c’est ce que je veux faire donc j’accepte et c’est tout.

C: Bien-sûr tu avais consulté le programme de cette licence ?

Z: Oui oui j’avais regardé avant de la mettre dans ma liste et quand j’ai vu que j’étais acceptée, j’ai regardé bien en détail, j’ai regardé tout ce qu’ils proposaient, tous….

C: Les cours…

Z: Les cours

C: Et ce à quoi ça pouvait mener ?

Z: Ben alors quand j’ai mis dans la liste cette licence, enfin les différentes licences de théâtre, je m’étais dit, enfin j’avais commencé à regarder les écoles de comédie musicale et les écoles de théâtre et je m’étais dit est-ce que je peux faire ça en parallèle, j’ai regardé les cursus et en fait ce sont des formations professionnelles en 2 ou 3 ans mais qui prennent tout le temps en fait…

C: Ce sont des temps pleins

Z: Des temps pleins, oui, enfin, pour théâtre non c’était pas des temps pleins mais pour comédie musicale oui, c’était 27h par semaine donc il n’y avait pas moyen que je fasse la Fac et l’école de comédie musicale parce que finalement c’est vraiment ce que je veux faire donc je me suis dit je vais faire cette licence, au bout de 3 ans, je vais m’orienter vers une école de comédie musicale…

C: Une fois obtenue ta licence ?

Z: Une fois obtenue ma licence comme ça si ça ne marche pas l’école de comédie musicale je peux toujours retourner vers les suites d’études qu’ils proposent à la Sorbonne Nouvelle, il y a des masters dans le domaine du spectacle, il y a plusieurs orientations possibles après cette licence. Et je me suis dit aussi comme j’ai un an d’avance, de prendre 3 ans pour être sûre d’avoir un diplôme quelque part avant de me lancer dans cette formation de comédie musicale, ça va faire que je vais y rentrer à 20 ans, ce n’est pas trop tard si après je veux me réorienter si finalement ça ne marche pas.

C: Absolument. L’école de comédie musicale, c’est en vue de faire quoi exactement ? Du spectacle ?

Z: Oui oui du spectacle

C: C’est-à-dire d’être sur scène ?

Z: Oui

C: D’accord, d’accord. Donc ton projet professionnel ce serait plutôt celui-là aujourd’hui ?

Z: Oui

C: T’as pas d’autres, t’as pas envisagé d’autres métiers dans le spectacle ?

Z Ben non de la comédie musicale ou du théâtre mais vraiment en tant que comédienne, artiste.

C: Être sur scène

Z: Oui être sur scène

C: D’accord d’accord

Z: Mais si ça se trouve après, en évoluant là dans les études et en rentrant à l’école je vais peut-être me trouver une passion pour un autre métier dans le domaine du spectacle, là je vais y rentrer donc…je ne sais pas trop ce qui m’attend.

C: Très bien. Donc pour toi le métier idéal ce serait quoi ?

Z: Ben le métier idéal c’est le métier qu’on a choisi idéalement, qu’on aime, c’est pas quelque chose qu’on fait par obligation comme par exemple les études scientifiques pour moi, un domaine où on prend du plaisir à exercer et aucune contrainte personnelle, on ne se dit pas il faut le vouloir, c’est quelque chose que l’on doit choisir nous-mêmes.

C: Est-ce que c’est possible d’avoir aucune contrainte ?

Z: Ben je ne pense pas mais il ne faut pas qu’on se sente obligé de le faire, il faut se dire c’est moi qui ai choisi de faire ça, c’est ce que j’aime, on ne me l’impose pas, la liberté de faire ce qui nous plait.

C: D’accord. Si tu n’avais aucune limite, mais vraiment aucune limite, qu’est-ce que tu aimerais faire de ta vie ou être ?

Z: Ben j’aimerais bien être comédienne, du coup être sur scène quoi.

C: Être sur scène, en particulier c’est plus le théâtre qui te plait ?

Z: C’est vraiment la comédie musicale mais le théâtre oui vraiment c’est…tout ça, le chant, la danse…

C: Être sur scène, est-ce que tu as des personnes qui t’inspirent ?

Z: Pas spécialement non…

C: Pas de modèles particuliers ?

Z: Non

C: D’accord, quel genre de théâtre tu aimes ?

Z: Il n’y a pas forcément un type de théâtre qui me plait, c’est vraiment le fait d’être sur scène, de jouer un rôle, de partager quelque chose, c’est ça qui me plait.

C: D’accord et est-ce que tu saurais expliquer ce que tu aimes justement dans le fait d’être sur scène, de faire du spectacle, en quoi ça te nourrit ?

Z: Ben je ne sais pas trop, je ne sais pas, c’est la sensation quand on est sur scène d’être quelqu’un d’autre, de donner du plaisir aux gens, pendant un moment de ne plus être soi-même, c’est ça qui me plait.

C: D’accord eh bien écoute Zoé merci beaucoup pour ce témoignage et puis tu me tiens au courant pour ta licence, comment ça s passe pour toi, on reste en contact et puis je te souhaite vraiment beaucoup beaucoup de bonnes choses et de la scène de la scène de la scène ! Merci beaucoup.

Des liens pour aller plus loin :

La CHAM : classe à horaires aménagés musique

APB : admission post-bac

La PACES : première année commune aux études de santé

L’UPEC: Université Paris-Est Créteil

L’UPMC: Université Pierre et Marie Curie

Portail PCGI : Portail Physique chimie géosciences ingénierie

Licence Lettres Parcours Monodisciplinaire

Licence d’études théâtrales, La Sorbonne Nouvelle

Que vous inspire le parcours de Zoé ? Des questions, remarques ? Laissez un commentaire ! 

1 comment / Add your comment below

  1. On voit les limites de la filière S qui est censée ouvrir toutes les portes… à condition qu’elles débouchent sur des études scientifiques, la panacée.
    On n’est pas à une discrimination près.
    Cette Zoé a bien mené son enquête, ouverte à toutes les possibilités car elle a les capacités intellectuelles pour, quitte à renoncer à ses coups de coeur, la comédie musicale et le théâtre ; on comprend aussi les parents qui se disent que cette option est aléatoire et donc la déconseillent. Je souhaite à Zoé de réussir, ce qui est difficile dans tous les domaines. Mais son année d’avance est une réserve de temps et c’est tout le bénéfice de sauter des classes !

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.