Explorez avec vos enfants leurs talents

Cet article est le volet 2 de la série pratique que je vous propose depuis la semaine dernière et qui a pour but d’aider vos enfants à se connaître pour mieux s’orienter.

Après avoir exploré dans le volet 1 leurs passions et centres d’intérêt (voire l’article « Explorez avec vos enfants leurs passions et intérêts »), nous allons explorer leurs talents.

Qu’est qu’un talent ?

Claquettiste célèbre
Fred Astaire, célèbre danseur de claquettes. Crédit photo : Danceonair1986

C’est une habileté ou une capacité naturelle que l’on possède. Que l’on peut développer et faire fructifier. Ex : je suis doué(e) pour faire rire les gens.

Les notions d’aisance et de facilité sont associées à la notion de talent. Ainsi que la notion d’intérêt. En effet, si naturellement je suis doué(e) pour l’écriture, il est facile pour moi d’écrire et naturellement, j’aime écrire puisque cela est facile pour moi.

Il peut s’apparenter à une qualité. Ex : je suis optimiste ou positif.

Chacun exprime son talent de façon singulière, unique.

Est-ce la même chose qu’une compétence ?

Pas tout à fait. La compétence est un savoir-faire ou un savoir-être acquis, par la formation, le coaching etc. On peut acquérir une compétence sans avoir de talent particulier, par le travail, l’entraînement. Ex : rechercher des informations sur Internet ou changer un pneu.

Il se peut néanmoins qu’un talent devienne compétence. Ex : je sais enduire un mur ;à la base, je possède des habiletés manuelles, de la dextérité et j’ai appris à enduire (les techniques).

Tout le monde possède- t-il des talents ?

Oui, telle est ma conviction. Aujourd’hui d’ailleurs, en matière de gestion des ressources humaines, la tendance est à l’identification des talents personnels de chacun, que l’entreprise va chercher autant que possible à utiliser, à la fois pour sa productivité et pour le bien-être et l’épanouissement de ses salariés.

Plutôt que de raisonner en termes de manque « il manque à Paul telle ou telle compétence, donc on va le former », on se focalise d’abord sur ses points forts et talents pour les faire fructifier de façon optimale, avant d’essayer de compenser ses points faibles. Bien entendu, les deux approches sont complémentaires mais chercher à combler des lacunes sans chercher à créer des conditions favorables afin que les talents d’une personne puissent s’exprimer pleinement est selon moi contre-productif.

Est-il facile d’identifier ses talents ?

Il se peut qu’un talent, à la manière d’un volcan d’Auvergne, reste endormi et ne se révèle jamais, faute de conditions favorables afin de s’exprimer. Par exemple, je peux être doué pour la musique mais si je n’ai pas l’occasion de m’essayer à la pratique d’un instrument, voire même de plusieurs (parce que je peux être doué pour le piano et pas pour le violon), mon talent ne pourra pas s’exprimer.

Il se peut aussi que les conditions soient là mais que nous ne soyons pas conscients du talent que nous possédons. Par humilité, par manque de confiance en nous-mêmes ou par manque d’introspection.

Bien souvent, ce sont les autres qui nous parlent de nos talents.

Vous et les talents de votre enfant

Vous, en tant que parents, observez vos enfants dans leur développement et pouvez dire quels sont leurs talents, qui ont pu se révéler à n’importe quelle occasion : à l’école, à la maison, en voyage, à l’occasion d’une activité extra-scolaire etc. Dès leur plus jeune âge ou plus tard.

Car vos enfants sont comme nous : ils ont peut-être tendance à minimiser un talent qui est pourtant bien réel ? Alors il ne tient qu’à vous de leur renvoyer une image positive de ce qu’ils font et de les convaincre qu’ils ont un réel talent, qu’ils peuvent exploiter ou qu’ils pourront exploiter, notamment dans le cadre de leur future activité professionnelle.

Par exemple, je connais une jeune fille de 17 ans qui, depuis des années, aime planifier, organiser. Et non seulement elle adore faire ça, c’est son dada, mais elle a du talent dans ce domaine. Et généralement, quand on aime ou quand on adore faire quelque chose, on le fait bien non ?

C’est là que se joue quelque chose : lors de la rencontre entre une passion ou un centre d’intérêt et un talent (qui peut encore être développé, peu importe, il y a en tous cas une habileté). De cette rencontre, peuvent naître des pistes d’orientation.

Pour revenir à cette jeune fille, idéalement, elle devra aller vers des activités professionnelles qui nécessitent un excellent sens de l’organisation, afin d’utiliser ce talent et ce goût qu’elle a. Evidemment, cela ne suffit pas car de très nombreux métiers demandent cela ; elle va devoir prendre en compte l’ensemble de ses talents, de ses centres d’intérêt et passions et encore d’autres choses pour dessiner la carte des métiers qui pourraient lui convenir.

Le puzzle dont je parlais dans mon précédent article est loin d’être terminé !

Mais revenons aux talents de votre enfant grâce à un exercice.

Exercice à faire ensemble :

Listez avec lui ses talents. Si avant, vous avez fait l’exercice sur les passions et intérêts, cela va vous faciliter la tâche. En effet, vous pouvez partir de ses passions et intérêts et voir s’il a des talents particuliers en lien avec ceux-ci. Il est fort probable que vous en trouviez car encore une fois, on est attiré ou on a un penchant naturel pour les choses pour lesquelles on a des prédispositions. Mais pas à chaque fois tout de même ! Il se peut qu’il soit intéressé par un domaine dans lequel il n’a pas de talent particulier. Cela n’est pas grave ! Peut-être aussi ne sait-il pas s’il a un talent pour telle ou telle activité qui l’intéresse car il n’a jamais eu l’occasion de la pratiquer réellement. Dans ce cas, si c’est possible, qu’il l’explore.

Vous pouvez aussi lister ses talents par famille :

  • Manuels (la liste est longue du bricolage à la mécanique en passant par la poterie ou le modélisme…)
  • Artistiques
  • Intellectuels (l’école privilégiant l’intellect, pensez aux tâches scolaires dans lesquels il est à l’aise et dans lesquelles il réussit mais aussi par exemple aux jeux dans lesquels il excelle et qui nécessitent des opérations intellectuelles comme les échecs par exemple)
  • Relationnels (écoute, prise de contact, empathie, médiation etc.)

Rappelez-vous : les talents sont par définition des choses qu’il fait avec aisance, facilité. Pensez comme pour les centres d’intérêt, aux tâches scolaires, et à tout ce qu’il fait en dehors de l’école.

Essayez de dresser une liste objective !

Oui, car le biais consiste également à trouver des talents à votre enfant qui n’en sont pas vraiment car c’est votre enfant ! Par exemple, ma mère trouvait que j’avais du talent pour composer des morceaux au piano quand j’étais ado mais objectivement, je n’avais pas de talent. Je pouvais composer une jolie mélodie très simple et très courte mais quand on a pris des cours de piano pendant quelques années, on peut faire ça, surtout si on écoute beaucoup de musique classique, ce qui était mon cas à l’époque ! 😉

Le dialogue, dans un esprit d’ouverture et de respect, permettra encore une fois cette objectivité et sera enrichissant pour votre relation, mais aussi pour lui car vous allez l’aider, par ce travail en commun, à réaliser qu’il a bien plus de talents, de points forts ou d’atouts qu’il ne le pensait. Cela vaut la peine de se creuser la tête !

Une fois que vous avez terminé cet exercice, comme on dit en cuisine, réservez ! 😉

Je vous donne RDV pour le volet 3 la semaine prochaine, qui sera consacré à la définition de ses compétences.

A très vite et n’oubliez pas de commenter et partager ! ;-))

 

1 comment / Add your comment below

  1. Ouah…je n’aurais jamais pensè que l’exploration des talents de nos enfants fut un sujet si vaste. 3 volets, tous aussi pertinents les uns que les autres !
    Mais une chose est sûre, en effet, comme tu dis, on a tous des talents qui nous rendent uniques.

Laisser un commentaire