Explorez avec vos enfants leurs passions et intérêts

Cet article est le volet 1 d’une série pratique pour apprendre à votre enfant à se connaître ou si vous préférez, à se situer à un instant T.

Nous allons d’abord explorer le domaine des passions et centres d’intérêts. Je vais vous donner un exercice que vous allez pouvoir faire avec lui.

Avant de partir en « voyage au centre de lui-même »

Voici quelques conditions à mettre en place pour que cela se passe bien :

– votre enfant doit se munir d’un carnet, d’un cahier, d’un classeur ou de tout autre support papier ou numérique imprimable sur lequel il gardera la trace de ce voyage. Car nous allons pas mal « chiner » et toutes ces pièces que nous allons rapporter serviront à constituer le puzzle final de son projet d’orientation. Et s’il perd une ou plusieurs pièces, à quoi ressemblera le puzzle ? 😉

– il doit se poser pour faire cet exercice et donc éloigner les sources de distraction (portable, tablette etc.)

– il doit comprendre l’intérêt de faire ça et là, c’est à vous de jouer ! D’abord vous devez vous-même en être convaincu(e) ! Expliquez-lui l’objectif visé, que vous avez très envie de l’aider mais sans faire le job à sa place.

Si vous n’avez pas lu mon guide gratuit  » Orientation de vos enfants : les 6 pièges à éviter « , alors laissez votre mail dans la fenêtre en-dessous de l’article afin que je vous l’envoie. Je suis certaine que vous y puiserez des arguments pour le convaincre de s’y mettre !

– fixez-vous un timing raisonnable, le but n’est pas de tout faire en une seule fois. Passer 1h à chaque fois là-dessus me paraît suffisant, sauf si votre enfant se prend au jeu et ne veut plus s’arrêter !

– cependant, vous devez planifier cela, sans quoi vous n’arriverez pas forcément à trouver du temps en commun pour ça ! Il peut aussi faire cet exercice seul et ensuite partager avec vous ce qu’il a écrit, et que vous pourrez compléter par le dialogue mais dans tous les cas, assurez-vous qu’il a bien compris le sens de l’exercice et ce qu’il doit faire.

Jeune-fille-qui-étudie
               Crédit photo : Adina Voicu

Passions et centres d’intérêt : quelle différence ?

On distingue naturellement centres d’intérêt et passions par leur degré de « vibration ». En effet, une passion est un centre d’intérêt majeur, un sujet, une activité qui nous fait vibrer. Qui fait que l’on ne voit pas le temps passer. Qui nous captive, qui nous rend heureux, joyeux, qui nous fait plaisir. On y pense souvent, on en rêve même. On en parle et d’ailleurs il arrive que l’on saoule tout notre entourage avec ! 😉

Bref, quand on a une passion, on le sait.

A côté de cela, on peut avoir des centres d’intérêt, des sujets ou activités qui nous intéressent, que l’on trouve plaisants mais qui ne nous donnent pas la même énergie qu’une passion.

On peut s’en passer s’il le faut et ça n’est pas le même renoncement et la même frustration qu’une passion que l’on ne peut pas assouvir.

La ou les passions de vos enfants ainsi que ses centres d’intérêt ont pu et même dû évoluer avec le temps.

Peut-être n’a-t-il pas de passion ? Si tel est le cas, nous verrons dans un prochain article comment trouver une ou plusieurs passions. Enfin, s’il le veut. On peut vivre sans. Mais c’est mieux avec de mon point de vue, non ?

En revanche, il a forcément des centres d’intérêt.

Je vous demande juste une chose avant de faire l’exercice que je vais vous proposer : ne jugez pas ses passions ou centres d’intérêt. Ne les dévalorisez pas, quels qu’ils soient, même s’il s’agit de tatouage, de manga et que vous auriez préféré qu’il s’intéresse au piano et à l’astronomie…!

Exercice

1. Passions :

– Faîtes lui écrire ses passions, même celles qu’il a pu avoir étant enfant, auxquelles il a dû arrêter de s’adonner pour X raisons. Tout ce qui a constitué et constitue une passion. Normalement, vous savez ce qu’il va écrire n’est-ce-pas ?

– Ce n’est pas fini ! Pour chaque passion, listez ce qui est source de plaisir dans cette activité. Creusez un peu avec lui. Qu’est-ce qui lui plaît ? Pourquoi ?

Plus vous l’aurez habitué tôt bien entendu à avoir cette réflexivité sur lui-même, plus ce sera simple pour lui de répondre à ce genre de question. Et vice et versa.

enfant-surfeur
Crédit photo : Mampu

La plupart du temps, vous aurez un  » je sais pas moi, ça me plait c’est tout ! « , ce qui veut dire  » tu m’embêtes avec tes questions bizarres !  » ;-). S’il a du mal, vous pouvez lui donner des exemples :

– Admettons que je sois passionnée d’équitation : ce qui me plaît, ce sont les chevaux car je les trouve beaux, majestueux, j’aime les regarder (plaisir esthétique) ; c’est aussi le contact physique avec le cheval quand je le monte, le fait de ne faire qu’un avec lui (la complicité et la connexion) ; la sensation quand je suis au galop, c’est grisant, ça me fait oublier tous mes soucis, je me sens libre etc.

– Faîtes cet exercice vous-même ! Réfléchissez, prenez le temps qu’il faut puis montrez-lui l’exemple !

S’il piétine, passez à autre chose en lui disant que vous y reviendrez ensemble plus tard.

Pour que cet exercice soit plus plaisant, suggérez-lui d’illustrer ce qu’il écrit (dessins, découpages, ou s’il est sur ordi, photos prises sur Pixabay ou Flickr par exemple) ou de faire un schéma etc. Le principal, c’est qu’il se sente bien avec son « carnet ».

Dans ce genre d’exercice, vous êtes un accoucheur(euse). De par vos questions, le but est de susciter chez lui des prises de conscience.

Evitez donc au maximum les questions fermées, privilégiez les questions ouvertes * qui lui permettent de s’exprimer librement et qui n’orientent pas ses réponses. Par exemple, s’il est passionné de surf, ne lui dites pas  » tu aimes l’adrénaline que ça te procure, c’est ça ?,  mais « qu’est-ce que ça te fait quand tu pratiques  » ou  » comment te sens-tu « ?

Dans le deuxième cas de figure, on peut s’appuyer sur les sensations corporelles qu’il éprouve (accélération du rythme cardiaque etc.) et ses émotions et sentiments (excitation, sentiment de puissance et en même temps d’humilité devant les éléments…) Il peut être aussi attiré par le mode de vie des surfeurs.

Bon ok, là aussi il peut vous dire un laconique « ben je me sens bien ! « . Oui. Ne vous inquiétez pas, c’est en forgeant qu’on devient forgeron non ? Peut-être n’a-t-il jamais appris non plus à rendre compte de ses sensations, mais aussi et surtout de ses émotions et sentiments ?

Alors c’est l’occasion d’apprendre. Et tout apprentissage demande du temps. Ne forcez rien et aidez-vous des outils que je vais vous donner.

L’entraîner à se poser ce genre de question, celle de ses motivations, est essentiel. Car ce sont ces mêmes questions qu’il devra se poser quand il devra rédiger une lettre de motivation, auxquelles il devra répondre lors d’un entretien, qui lui permettront d’être un entrepreneur conscient ou encore qui lui permettront de faire des choix éclairés dans sa vie.  

[bctt tweet= »Être conscient de ce qui nous porte ou nous anime est la meilleure chose pour trouver sa voie.  » username= »carolebordon »]

2. Centres d’intérêt :

– Faîtes-lui faire la même chose avec ses centres d’intérêt. Pensez à ce qu’il aime ou a aimé faire en dehors de l’école (activités extra-scolaires, loisirs, voyages, engagements bénévoles, jobs d’été, stages etc.) comme à ce qu’il aime faire dans le cadre de l’école (dans le cadre des cours ou dans le cadre d’engagements etc.)

Par exemple, il peut aimer les voyages. Mais faites en sorte qu’il soit le plus précis possible. Y a-t-il des pays qu’il a visité qui l’ont particulièrement marqué ? Rêve-t-il de se rendre dans certains pays ? Un continent qui l’intéresse en particulier ? Et pourquoi ? Comment imagine-t-il ce voyage ?

Par exemple, il peut avoir envie de voyager dans des endroits du monde où il y a de grands sites archéologiques (Mexique, Jordanie, Thaïlande etc.) qui le fascinent depuis qu’il a vu des reportages sur National Geographic là-dessus. Il aime aussi le dépaysement que cela occasionne et les rencontres car il s’imagine plutôt voyager sac au dos et dormir chez l’habitant.

Il peut aimer organiser des fêtes car il aime faire plaisir, la bonne humeur et trouver des idées neuves pour que ces fêtes soient réussies (créativité).

Il peut avoir aimé être délégué de classe il y a un an avec la grande Sophie en back-up. 😉 parce qu’il aime être un porte-voix pour les autres (côté militant, aime les responsabilités).

Les passions et centres d’intérêt disent beaucoup de choses de nous, de nos motivations et même de nos valeurs. On y reviendra.

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi il faut tout noter ? Et faire un certain travail de mémoire ! Et à deux, vous vous souviendrez de plus de choses.

Congratulez-vous !

Une fois que vous aurez terminé ce travail d’équipe, félicitez-vous ! Vous avez pris le temps de vous poser, ensemble, de dialoguer.

Vous l’aidez ainsi à prendre en main son avenir, au-delà de ses performances scolaires et du marché de l’emploi et en cela, vous faîtes quelque chose que la majorité des parents ne font pas. Donc je vous dis BRAVO !

Rendez-vous dans le volet 2 pour explorer ses talents ! 😉

Mais avant, pouvez-vous me dire dans les commentaires si mes conseils vous ont été utiles ? Partagez votre expérience avec moi et les autres parents ! Et partagez cet article si vous pensez qu’il pourrait être utile à quelqu’un d ‘autre ! 😉

* Une question ouverte permet une réponse libre qui peut être développée. Une question fermée permet une réponse de type oui/non.

 

 

2 comments / Add your comment below

  1. Merci Carole pour cet article. Effecrivement, ce sont d excellents conseils que tu donnes qui vont nous permettre et permettre à nos enfants de se connaitre mieux et de pouvoir s’orienter vraiment vers ce qu’ils aiment et ce pourquoi ils sont doués.
    Et ça au final, c’est des fois les choses que les gens savent le moins.
    Hâte d avoir l episode 2.
    En plus, ça peut créer un moment sympa entre parents et enfants qui peut deboucher sur des discussions à coeur ouvert.

Laisser un commentaire