Explorez avec vos enfants leurs besoins et valeurs

La liberté : un besoin et une valeurCet article est le volet 4 de la série pratique que je vous propose depuis quelques semaines et qui a pour but d’apprendre à  vos enfants à  se connaître pour mieux s’orienter. Après avoir exploré leurs passions et centres d’intérêt, leurs talents et leurs compétences, je vous propose d’explorer leurs besoins et valeurs.

Y a t-il une différence entre besoins et valeurs ?

Oui, même si la frontière peut-être mince. Un besoin est une chose que l’on considère comme nécessaire. Une valeur est une chose à  laquelle on attache de l’importance, un idéal que l’on peut vouloir défendre.

La liberté peut être une valeur et un besoin à  la fois.

Manger est un besoin vital mais n’est pas une valeur.

On peut avoir besoin de reconnaissance mais est-ce une valeur ? Elle peut peut-être l’être pour un manager. Disons qu’elle a de la valeur aussi à partir du moment où l’on en a besoin. Question de nuance…

Dans tous les cas, chacun de nous a des besoins et des valeurs, qui sont évolutifs. Nous n’avons pas forcement les mêmes besoins et valeurs à  15 ans, 20 ans, 30 ans ou plus.Votre enfant a des besoins et probablement des valeurs, que vous lui avez peut-être transmis ou qui viennent de son vécu.

Pourquoi reconnaître ses besoins et valeurs ?

Il est essentiel qu’il commence à s’interroger dès maintenant sur ce qui l’anime. S’il souhaite être épanoui dans sa vie future et dans ses futures activités professionnelles, il doit être conscient et tenir compte de ses besoins et valeurs. Car lorsque nos besoins sont non satisfaits, lorsque nos valeurs sont bafouées, lorsque nous ne sommes pas alignés avec ce que nous sommes, nous sommes malheureux. Par exemple, si j’ai un grand sens de l’éthique et que dans mon environnement professionnel, ma hiérarchie me demande une chose qui est en contradiction avec mon éthique personnelle, on sait le mal être que cela peut provoquer.

Si j’ai besoin de reconnaissance dans mon travail mais que mon manager ne sait que pointer du doigt les erreurs que je commets, il y a fort à  parier que je serai frustré(e) et que je vais me mettre à  nourrir de la rancoeur envers lui…

Lorsque l’on est conscient de ses besoins et de ses valeurs, on peut, dans les différents choix que nous faisons, chercher à  les satisfaire, les assumer et faire des demandes claires aux personnes qui nous entourent.

Comment aider votre enfant à  les reconnaître et les nommer ?

Vous pouvez procéder de 2 manières :

1/ Partir d’expériences et de réalisations passées significatives

Théoriquement, si vous avez déjà  suivi les quelques conseils donnés dans les « épisodes » précédents, il a déjà  consigné quelque part, à  partir de son vécu, un certain nombre de choses le concernant.

Il peut extraire, de ces expériences et réalisations passées, besoins et valeurs. Il peut se demander quels sont les besoins qui ont été comblés ou non, et les valeurs qui sous-tendaient ses actions. Mais comme besoins et valeurs ont un caractère évolutif, il doit se demander ensuite s’ils sont toujours d’actualité pour lui.

2/ Partir du présent

C’est un travail de reconnaissance dans lequel il va chercher à  saisir ce qui est important pour lui à  un moment donné, les besoins dont il doit apprendre à  prendre soin ainsi que les valeurs qu’il doit nourrir pour être bien. Donc même si repartir en arrière, dans le passé, est intéressant parce que cela l’entraîne à  reconnaître ses besoins et valeurs et à  en saisir le caractère évolutif, c’est à  partir de son vécu actuel qu’il doit s’interroger.

Apprenez-lui à  reconnaître cela au quotidien dès à  présent. Comment ?

La meilleure façon de se connecter à  ses besoins et valeurs est d’être attentif à  ce que l’on ressent (sensations et émotions). En effet, ce sont des indices nous permettant de savoir si nous sommes alignés ou pas.

Vous trouverez ici une liste d’émotions et de besoins sur laquelle vous appuyer que je trouve plutôt complète.

Enfin, vous trouverez ici une liste non exhaustive de valeurs inspirée de la théorie des valeurs universelles ou motivations de Schwartz :

AutonomieStimulation, Hédonisme, Réussite, Pouvoir, Sécurité, Conformité, Tradition, Bienveillance, Universalisme.

Lui montrer ces listes et lui donner des exemples peut susciter en lui des interrogations et initier un dialogue riche entre vous. Et comme d’habitude, je ne saurais trop vous conseiller de le faire pour vous-mêmes !

Et ce n’est pas quelque chose de simple. C’est un entraînement, un exercice de développement personnel. Pour vous aider, vous pouvez aussi lire des livres ou consulter des sites dédiés à  la communication non violente comme celui ci.  Pourquoi ? Parce que ce processus de communication, inventé par le docteur en psychologie américain Marshall Rosenberg, est un processus qui précisément est centré sur la recherche de la satisfaction de nos besoins et de ceux des autres. L’objectif de ce processus est d’améliorer la relation à  nous-mêmes et aux autres.

Je vous donne quelques exemples qui pourront, je l’espère, guider vos interrogations communes sur vos besoins et valeurs :

  • votre enfant est passionné de théâtre, il aime les cours et être en représentation : il a peut-être besoin d’être aimé, reconnu, besoin de créer, besoin de connexion avec les autres, besoin de jouer (côté ludique) etc. Quels besoins nourrit-il à  travers cette activité ?
  • votre enfant est systématiquement stressé avant les contrôles à  l’école : aidez-le à  identifier précisément ce qu’il ressent (sensations, émotions). Il éprouve peut-être des sensations physiques comme les mains moites, mal au ventre, une boule dans la gorge plusieurs heures avant, il dort mal la nuit précédente…quels sont les faits, que se passe t-il ? Il a peur d’échouer, il craint de ne pas y arriver, il craint le jugement des autres, le vôtre peut-être ? Il se sent comment avec ça ? Triste, désarmé, impuissant, craintif ? Ces émotions lui parlent de ses besoins. Cherchez avec lui les besoins qui sont non satisfaits derrière ces émotions là . Peut-être a t-il besoin de réconfort, de soutien, d’acceptation inconditionnelle, de compréhension, d’apprendre à  mieux s’organiser, de changer ses méthodes de travail, de sens, de coopération, d’apprendre à  relativiser ?
  • vous-mêmes éprouvez un certain mal être lorsque vient le lundi matin et qu’il faut aller travailler. Que ressentez-vous exactement ? Êtes-vous las(se), déçu(e), ennuyé(e), stressé(e)…? Pourquoi ? Quels sont les besoins ou valeurs qui sont non satisfaits dans votre travail ou votre environnement actuel ? Vous en avez marre d’avoir à  rendre des comptes ? Peut-être avez-vous besoin de davantage de liberté ? Peut-être même est-ce une valeur pour vous qui se trouve bafouée par ce que vous vivez au quotidien ?

Que faire de cela après ?

C’est une bonne question, merci de l’avoir posée !;-) Disons que l’on peut aller vers des choses qui sont susceptibles de combler nos besoins et de nourrir nos valeurs, de prendre des décisions en conséquence.

Et si dans ce que nous vivons, nous nous apercevons que certains besoins et valeurs ne sont pas nourris, alors on peut choisir de changer les choses, en fonction des possibilités, même si cela peut prendre du temps. C’est ce que j’ai fait personnellement en quittant mon dernier emploi. Cela a été une libération et malgré les risques ou les difficultés que cette décision engendre, je ne regrette rien parce que je suis alignée avec moi-même !

Dans le prochain volet, nous explorerons les notions de qualités et défauts si chères à  nos recruteurs…, avant de faire, dans un 6ème et dernier volet, une synthèse du travail ENORME que vous aurez réalisé avec votre enfant, pour en tirer la substantifique moelle !

A très vite et n’oubliez pas de commenter et partager ! ;-))

Laisser un commentaire

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.