5 astuces pour bien connaître un métier

Métier: luthière

Avant de s’orienter vers un métier, bien le connaître est primordial. Nous avons tous des représentations ou des idées sur tel ou tel métier. Mais l’idée que nous nous en faisons est-elle proche ou éloignée de la réalité ?

Votre enfant a une ou plusieurs idées de métier ? Faîtes en sorte de l’aider à bien connaître ce ou ces métiers de façon à lui éviter une erreur d’orientation. Aidez-le à sécuriser son choix d’orientation au maximum.

Dans cet article, je vous donne 5 astuces complémentaires pour accompagner votre enfant.

1ère astuce : chercher et trouver de l’information sur Internet

Aujourd’hui, la majorité des foyers ont un accès Internet et ceux qui n’en ont pas chez eux peuvent y accéder s’ils sont un tant soit peu débrouillards.

La première chose que l’on peut faire avec lui est de consulter les fiches métiers.

Les sites de l’Onisepl’Etudiant, du CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse) en proposent qui sont plutôt bien construites, assez complètes et actualisées.

Le site www.lesmetiers.net propose des vidéos métiers courtes où des professionnels racontent leur métier. Allez visionner ces vidéos avec votre enfant.

Enfin, vous pouvez aller consulter le site Internet des observatoires des métiers, par branche. Pour cela, faîtes une recherche par mots-clés. Par exemple, tapez dans votre moteur de recherche : « observatoire métiers du BTP » si votre enfant s’intéresse aux métiers de maçon ou peintre en bâtiment !

A noter
Les métiers sont évolutifs, le marché du travail est mouvant, c’est la raison pour laquelle je vous conseille également de vous intéresser aux études prospectives sur les métiers et les qualifications. Les observatoires des métiers s’efforcent justement de prévoir les évolutions de leurs métiers et des besoins en compétences dans les années à venir.

Les services de l’Etat publient également des études sur les métiers et les qualifications; par exemple, vous pouvez piocher dans le rapport sur Les métiers en 2022, mais n’oubliez pas de chausser vos lunettes et de prendre un cachet contre le mal de tête avant ! 😉

2ème astuce : arpenter les lieux d’information et de documentation sur les métiers

Pour ceux qui sont dans des zones urbaines, des espaces ouverts au public permettent de s’informer sur les métiers :

  • les CIO (centres d’information et d’orientation)
  • les PIJ (points d’information jeunesse) ou BIJ (bureaux d’information jeunesse)
  • les cités des métiers, le CIDJ
  • les salons étudiants (prévoir de bonnes chaussures et de l’eau) 😉
  • les fédérations et chambres syndicales des professions visées
  • les écoles formant à ces métiers, notamment lors de leurs JPO (journées portes ouvertes)

Pour ceux d’entre vous qui n’avez pas forcément accès à ce genre d’événement ou de lieu sans devoir vous déplacer parfois assez loin (ce qui a un coût), Internet est votre allié !

3ème astuce : mener des enquêtes métiers

A mon sens, les deux démarches précédentes, bien que nécessaires, ne sont pas pour autant suffisantes ! Car il s’agit plutôt d’approches théoriques.

Aussi, pour être au plus près du métier tel qu’il est vécu sur le terrain, préparez-vous à transformer votre enfant en petit journaliste d’investigation !

Encouragez-le à rencontrer des professionnels du métier. Il peut y en avoir dans votre entourage (ou dans l’entourage de votre entourage). Si ce n’est pas le cas, osez solliciter avec lui de parfaits inconnus. Repérez-les dans l’annuaire ou encore dans votre quartier, dans votre ville.

Préparez avec lui une dizaine de questions pertinentes à poser, poussez-le à décrocher le téléphone ou à prendre son bâton de pèlerin. Il demandera à 2 ou 3 professionnels s’ils sont d’accord pour lui accorder 30 mn à 1 heure de leur temps car il souhaite échanger avec eux sur leur métier. Les gens apprécient généralement cette démarche et adorent parler d’eux. Il ne devrait donc pas se prendre trop de vestes !

4ème astuce : faire un stage

Le stage permet une immersion totale et constitue un excellent test pour savoir si on est fait ou pas pour un métier. On ne peut pas forcément multiplier les stages notamment pour des questions de cadre légal. Mais quand cela est possible, il faut foncer ! Trouver un lieu de stage peut être facile quand on a des relations mais peut s’avérer plus délicat lorsqu’on en est démunis. Pour multiplier ses chances de réussite, il est essentiel d’avoir une méthode d’approche de l’entreprise.

5ème astuce : tester une immersion métier payante

J’ai découvert il y a quelques mois qu’il existait des sites proposant une immersion auprès de professionnels du métier visé. Ce service est payant.

Viemonjob.comJobsenboite.com et startisanat.org entre autres proposent ces prestations.

Si vous combinez une approche à la fois théorique et pragmatique d’un métier, vous et/ou votre enfant pourrez vous vanter de le connaître. Il pourra ainsi faire un choix éclairé, loin des idées reçues !

Crédit photo : Fabien Lemetayer

Cet article vous a t-il aidé ?

Merci de prendre quelques minutes pour répondre à cette question !

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire