« Entre parent et adolescent » : un livre pour faciliter la communication entre parents et ados

Entre parent et adolescent, un livre de Haim G.Ginott et Sophie Benkemoun

 

 

Entre parent et adolescent, Dr. Haim G.Ginott et l’Atelier des parents. Révision et mise à jour : Dr. Sophie Benkemoun, 2015, 223 pages

Quelques mots sur les auteurs :

Haim Ginott (1922-1973) était psychologue clinicien et professeur. Thérapeute pour enfants, il a aussi organisé des ateliers de parents dans le but de leur apprendre à améliorer leur bienveillance et leur efficacité avec leurs enfants. Il a écrit en 1969 « Between Parent and Teenager ».

C’est ce livre que je vous propose de découvrir aujourd’hui, dans sa version française, enrichie par Sophie Benkemoun. Cette dernière est docteur en médecine, maman de 3 garçons. En 2006, elle a fondé l’Atelier des parents, afin de faire découvrir au public francophone les idées novatrices du Dr. Ginott.


« Le père de Stéphane : «Je ferais n’importe quoi pour le voir réussir dans la vie.»

Et Stéphane, 16 ans : « Je n’en peux plus de recevoir des conseils de mon père. Il me parle toujours de mon avenir. En attendant, il me gâche le moment présent. Je n’ai aucune confiance en moi et j’ai l’impression de tout rater. » (p.13)

C’est par ce genre de réflexions entendues par les auteurs que débute ce livre, nous démontrant, s’il en est besoin, le fossé parfois considérable qui s’installe entre parent et adolescent. Dans cet exemple, le père veut voir son fils réussir et pourtant celui-ci a l’impression de tout rater. Il y a comme un problème non ? Read More

Mon fils veut arrêter l’école pour faire de la musique

Mon fils veut arrêter l'école pour faire de la musique
Crédit photo : facundowin

Vous pouvez écouter ce podcast en live en cliquant sur le bouton Play en haut ou le télécharger sous format MP3.

Retranscription du podcast 

Philippe écrit :

Bonjour Carole,

Mon fils qui est en seconde générale cette année m’a annoncé il y a quelques jours qu’il voulait arrêter l’école, qu’il en avait marre et qu’il voulait se consacrer à la musique. Je pense qu’il s’est laissé influencer par un copain à lui qui s’est arrêté il y a 2 mois sans que visiblement ses parents ne s’en préoccupent. Sauf que pour moi, ce n’est pas ce que j’imaginais pour lui, il y a trop de précarité dans ce milieu là. Ce n’est pas que je ne veuille pas qu’il fasse de la musique, il est batteur dans un groupe avec lequel il fait des petits concerts ici ou là mais je ne veux pas qu’il arrête ses études. Je lui ai donc dit qu’il en était hors de question, qu’il pouvait bien faire les deux mais il m’a dit que je ne comprenais rien comme d’habitude et il est parti en claquant la porte. Depuis on ne se parle quasiment plus, il continue à aller au lycée mais je sais qu’il ne fait pas grand chose, je ne le vois pas travailler à la maison. Il y a beaucoup de tension et je ne sais pas comment faire pour arriver à lui faire entendre raison, il est complètement fermé.

Auriez-vous des conseils à me donner, je précise que je vis seul avec lui, ma femme est décédée depuis 5 ans…? Read More

Orientation : lenteur rime t-elle avec bonheur ?

Le métronome, symbole du temps et du rythme
Crédit photo : Swooshed

“ Tout ce qui est exquis mûrit lentement.”

Arthur Schopenhauer 

Lenteur rime t-elle avec bonheur ? C’est le sujet du  carnaval d’articles interblogueurs proposé par la pétillante Violaine du blog 365-jeux-en-famille.com et auquel j’ai consenti à me prêter…Bien-sûr je vais traiter ce sujet sous l’angle qui est le mien, à savoir l’ORIENTATION.

Bonheur et orientation

Pour commencer, quel est le lien entre bonheur et orientation ? Pour ma part, je souscris à la thèse selon laquelle orientation et recherche du bonheur sont intimement liées, du moins aujourd’hui et dans la société dans laquelle nous vivons.

Roger Gal, dans son livre « L’orientation scolaire » (1946) disait :

« On peut dire que l’Orientation c’est le problème du bonheur, du bonheur à l’école d’abord, ou, si l’on veut, de la joie de réaliser ses potentialités, cette joie qui n’exclut pas l’effort ni la peine, mais qui la surmonte et la transfigure. (…) Il s’agit d’exploiter toutes les virtualités de l’être, de n’en laisser aucune sans emploi et de faire croître la plante humaine dans les conditions les meilleures. C’est le problème de la plénitude, du bonheur de la jeunesse que trop souvent nos méthodes uniformes et abstraites ennuient et dégoûtent à tout jamais de toute culture, et c’est celui du bonheur, de la plénitude de toute la vie. (…) » Read More

Soyez prévenu(e) dès que je publie un nouveau contenu et recevez gratuitement mon guide Cliquez ici
Hello. Add your message here.